Bongouanou
Ahoua N’Doli célèbre les us et coutumes du Moronou

L’inspecteur général d’Etat, Ahoua N’Doli Théophile, était à Afféré 2, localité de la sous préfecture de Bongouanou et chef lieu de la tribu Anohou, une des 10 tribus de la région du Moronou. Il a mis à profit sa présence à la 8 ème édition d’Anohou Festival en tant que haut patron de la cérémonie, pour célébrer les us et coutumes du Moronou et souhaiter la valorisation de la culture de cette région. Il s’est donc réjouit que ce festival soit devenu désormais, un moment incontournable pour tout ressortissant de la tribu Anohou et même une destination touristique locale. L’inspecteur général d’Etat a apprécié l’importance de ce festival pour la région du Moronou à travers le fait qu’il démontre la vigueur et le rayonnement des arts et de la culture du Moronou en général et singulièrement celle de la tribu Anohou. Ahoua N’Doli Théophile a été heureux du choix du thème de la présente édition, à savoir « L’éducation scolaire pour tous les enfants ». Pour lui, le thème sur l’éducation doit être l’occasion de mener la réflexion, au cours de ce festival, sur les stratégies idoines à conduire pour que plus jamais un enfant de cette tribu et du Moronou ne soit en dehors de l’école. Le haut patron de la 8 ème édition d’Anohou Festival a saisi l’occasion de la présente cérémonie, pour lancer un appel pressant aux populations et surtout aux cadres de la tribu Anohou et de la région du Moronou, à s’unir, à fédérer leurs compétences, à toujours regarder ensemble dans la même direction, en vue d’assurer la promotion du développement de la région. Bien avant Ahoua N’Doli, Mme Harlette Kouame, représentant le parrain, N’Guessan Ahondjon, a félicité la mutuelle, pour avoir institué ce festival, qui met selon elle, en valeur la culture de la région. Elle a souhaité que ce festival sorte du cadre de la tribu, pour devenir un rendez vous régional, national et même international comme le Ficad de Daoukro. Tano Georges, président du comité d’organisation et Esse Brou Eugène, president de la Mu-2A (Mutuelle de développement d’Afféré 1 et 2) ont remercié toutes les autorités qui se sont déplacés pour cette cérémonie. Ils ont fait la genèse de ce festival en rendant un hommage au chef de la tribu, Koffi 1er, l’initiateur, et demandé à l’inspecteur général d’Etat de s’impliquer dans la réalisation de plusieurs projets de leurs localités. Au delà des discours des autorités, les nombreux visiteurs et les populations de la tribu Anohou ont eu droit à plusieurs activités distractives, éducatives et commerciales. Le clou du festival a été un concert et un bal poussière.
E.Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici