Instaurer dans les communautés, dans les localités les plus éloignées des écoles préscolaires pour faire la prise en charge de la petite enfance (3 à 5 ans), avec à la clé plusieurs impacts positifs : L’autonomisation de la femme en milieu rural, le développement de l’enfant, contrer le phénomène des enfants-bouviers, la sous-scolarisation et implanter durablement le préscolaire dans le milieu rural.

Tels sont entre autres, à en croire le directeur régional de l’éducation nationale,  les principaux objectifs de la formation de 52 éducateurs et 52 assistants préscolaires communautaires.

Lesquels encadreurs sont issus des localités de Sirasso, Niofoin, M’bengué, Sinématiali, Dikodougou et Korhogo.

 « Dans le programme sectoriel Education-formation sur l’évolution des formations en Côte d’Ivoire concernant la période 2015-2025, il a été décidé de mettre l’accent sur la préscolarisation. Car, la préscolarisation tout en favorisant le développement global et harmonieux du jeune enfant, le prépare à entrer en douceur à l’école primaire. Il s’agit, aussi, de booster le taux de préscolarisation qui est seulement de 14% ;  pour atteindre d’ici à 2025, le taux de 25% », explique Koffi Komenan Hyacinthe, directeur régional de l’éducation.

Les étapes de développement de l’enfant et des programmes éducatifs en lien avec la petite enfance ont constitué, entre autres, les modules dispensés aux apprenants en vue de mieux affiner leur formation.

Le projet d’amélioration des prestations et services éducatifs (Papse), avec l’Unicef et le partenariat mondial pour l’éducation à travers la banque mondiale,  comme partenaires, couvre les régions du Poro, du Tchologo, de la Bagoué, du Bounkani, du Béré et du Worodougou.

A terme, il formera 220 éducateurs et 220 assistants communautaires dans les six régions ciblées par ledit projet.

Ouverte le jeudi 1 août dernier à l’amphithéâtre du lycée Houphouët-Boigny, la cérémonie officielle de lancement de la formation des encadreurs communautaires,  a enregistré la présence de Binaté Lacina, préfet du département de Korhogo ainsi que celles de Mme Kouamé Aka Jeannette et Ouattara Aly du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

                                        Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici