Bouaké/Les pompiers civils en grève pour 72 heures

0
58

Depuis ce 29 juillet, les pompiers civils de Côte d’Ivoire ont entamés dans l’ensemble xes 30 régions où se trouvent un Centre de secours d’urgence (CSU), un arrêt de travail de 3 jours. Ce mouvement d’humeur court donc jusqu’au samedi 31 juillet 2021.

Ce débrayage a été décidé le mercredi 28 juillet en assemblée générale extraordinaire à Agboville par les responsables du syndicat des agents actifs de la protection civile de Côte d’Ivoire (Saapc-CI) et ceux de l’union nationale des pompiers civils de Côte d’Ivoire (Unapc-CI).

Sur la base du préavis de grève en date du 19 juillet dont nous avons reçu copie, les sapeurs-pompiers civils ont quatre points de revendication essentiels. L’homologation des galons, la valorisation de la prime trimestrielle à 50 %, le rappel de seize (16) mois de la prime Covid-19, la réclamation des indemités de risque, d’astreinte et de sujetion.

Selon le Lieutenant Baba Claude, responsable du Saapc-CI, joint au téléphone, cette grève fait suite à plusieurs tentatives échouées entre les syndicats, la Direction générale de l’office national de la protection civile (Onpc) et le ministère de tutelle.

« Trop c’est trop. Nous avons respecté toutes les étapes de négociations avant d’entamer cette grève. Mais les dix (10) jours de carence, nous les avons respecté. Le mardi 27 juillet dernier, la direction générale de l’ONPC nous a fait part d’une rencontre avec la tutelle. Arrivé au Cabinet du ministre le mardi 27 à 15 heures, le Conseiller du ministre chargé des Droits de l’Homme nous appellent pour nous dire que le ministre est allé à la rencontre entre les Présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Si rien fait pour trouver une solution à nos préoccupations avant le samedi 31 juillet 2021, nous allons nous réunir encore en assemblée générale extraordinaire et décider de la conduite à tenir », a dit Baba Claude.

Puis de signifié que l’ensemble des CSU du pays sont fermé du fait de cette grève.

« Pendant ces 3 jours, aucun service minimum ne sera assuré. Par conséquent, tous les engins seront stationnés dans les différentes préfectures pour la protection du matériel de travail. Faisant du dialogue notre principale arme, l’intersyndicale Saapc-CI/Unapc-CI à travers ces actions veut créer un cadre de discussion entre les pompiers civils et notre département ministériel », a-t-il ajouté.

A Katiola, l’une des régions qui a enregistrée un taux élevé d’accidents ces derniers mois, le portail du CSU est resté fermé. Quelques éléments veillent au respect de cet arrêt de travail de 72 heures.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici