Côte d’Ivoire/Après sa victoire à la municipale à Abobo, Ham Bak va-t-il rêver plus grand ?

0
652

Auréolé de sa victoire à l’élection municipale du 13 octobre dernier, celui sûon appelle le golden boy, le ministre de La Défense Hamed Bakayoko aurait-il de nouvelles ambitions ? Dans tous les cas, les victoires qu’il ne cesse de glaner ne l’y autorisent-elles pas ? D’aucuns le donnent lorgnant désormais vers la primature.

Osera-t-il affronter Amadou Gon Coulibaly avant le fauteuil présidentiel ?

Surtout pas avant d’être passé par la primature. Une chose est certaine, l’ambition de Hamed Bakayoko est d’autant plus légitime qu’il est ministre d’Etat, le seul de l’actuelle équipe gouvernementale. L’intéressé lui-même y travaille avec son équipe dans la plus grande discrétion. Son épouse jusque-là absente à ses côtés, s’affiche de plus en plus en public. Alassane Ouattara lui confie de plus en plus des missions pour le représenter à l’étranger. Ce qui polit progressivement sa stature d’homme d’Etat. D’ailleurs, dans sa dernière livraison Jeune Afrique lui déroule le tapis avec pour titre «La machine Hamed». Confirmant même dans le détail ce qui apparaissait comme une rumeur du Palais du Plateau en 2017: Amadou Gon Coulibaly a tenté en vain de le sortir du gouvernement. Hamed Bakoyoko a le soutien de la first Lady, Mme Dominique Ouattara, qui le considère comme un fils. A ce sujet, il y a aucun doute qu’elle préfère de loin Hamed Bakayoko à Gon Coulibaly.

Avec Soro, le combat est loin d’être terminé

La politique n’est-elle pas un jeu de rapport de force? Après avoir travaillé en synergie, ces dernières années à brouiller les relations entre Guillaume Soro et Alassane Ouattara, les prochains mois pourraient donner lieu à une rivalité Bakayoko- Gon. Puisque la machine Hamed Bakayogo comme l’a si bien mis en exergue Jeune Afrique dans sa dernière parution ne s’arrêtera pas en si bon chemin. En tous cas, pas au moment où celui qui tient les manettes a le vent en poupe.

Mais entre les deux (Hamed Bakayoko et Amadou Gon Coulibaly), qui est le ‘’plus côté’’ actuellement? Usé par une impopularité flagrante que ne dément guère le temps, AGC comme l’appellent ses obligés, est-il encore l’homme de la situation ? Il est vrai qu’il compte au nombre des ‘’happy fews’’ du régime, mais que représente-t-il, finalement, en termes d’alternative crédible? A l’évidence l’estime ou la confiance de Ouattara ne suffit plus. Il faut un zeste d’onction populaire sans laquelle tout homme politique n’est qu’un opportuniste ou un situationniste. Or, c’est ce qui manque le plus à Gon qui n’est redevable de sa position qu’à Ouattara et à Ouattara seul. C’est un peu court pour jouer les premiers rôles. Hamed Bakayoko peut alors légitimement viser la Primature.

Mais entre les ambitions et la réalité, parfois le fossé est grand et l’on chute là où il s’attendait le moins.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici