11ème journée mondiale de la kinésithérapie/L’Avc et la lombalgie présentées aux populations de Bouaké

0
830

L’Association ivoirienne des masseurs Kinésithérapeutes, (AIMK) a saisie l’occasion de la célébration de la 11ème journée mondiale de la kinésithérapie, pour expliquer aux populations de la capitale de Gbêkê, l’accident vasculaire cérébral et la lombalgie. C’était au Ranhôtel de Bouaké pris d’assaut par les populations le vendredi 7 septembre 2018. Normal puis qu’il ne se passe pratiquement plus de jour sans que l’on entende parler d’Avc, et la présence du non moins célèbre comédien, Guéi Veh en disait long, lui qui est une grande victime de ce tueur dit silencieux. Ainsi, les populations ont été instruites sur la définition et le rôle du kinésithérapeute qui est un agent sanitaire dans la prise en charge des deux pathologies. L’on retiendra pour l’essentiel que le kinésithérapeute n’intervient pas seulement quand la maladie est déclarée, mais bien plus qu’il joue un rôle de prévention. Et c’est surtout sur ce ce dernier rôle que les différents spécialistes intervenant sur les deux pathologies ont insisté, afin d’éviter aux populations de se rendre chez le kiné au moment où il est presque trop tard.  » La kinésithérapie est restée longtemps méconnue des populations. Il fallait donc à la faveur de la journée mondiale essayer de corriger le tir », dira Kouané Basile, Kiné, avant de s’empresser pour ajouter qu’au Chu de Yopougon où il exerce 80% des patients qu’il reçoit sont passés d’abord chez un tradi-praticien. « Quand ils arrivent, c’est avec des séquelles où on ne peut pas faire grand chose, c’est juste un entretien, E la raison qu’ils donnent, c’est qu’ils ne savaient pas qu’il existait des spécialistes pour les aider ». Le thème de cette onzième journée était: « Développer pleinement son potentiel fonctionnel avec la kinésithérapie suite à un AVC ou à une lombalgie ». La cérémonie était placée sous le parrainage du ministre des Transports Amadou Koné, représenté par l’honorable Bema fofana, député de Bouaké commune. Le professeur Michel Kodo représentait le ministre de l’Esnseignement supérieur et de la recherche scientique, Albert Mabri Toikeusse. Tous ont salué l’initiative de l’AIMK qui permettra aux Bouakéens de savoir à quoi s’en tenir désormais face à des cas d’Avc et de lombalgie. Il est à noter que cette journée mondiale de la kinésithérapie s’est poursuivie le lendemain samedi 8 septembre au chu de Bouaké avec notamment des consultations, conseils et soins avant de prendre fin.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici