4ème congrès di Fpi/Sangaré Aboudramane affirme que son parti est prêt à revenir au pouvoir

0
654

Le 4e congrès ordinaire du Front populaire ivoirien (FPI), tendance Aboudrahamane Sangaré s’est ouvert le vendredi 3 août 2018, à la résidence privée de Simone Gbagbo, à Moossou. L’occasion a été choisie par l’aile dure du parti fondé par Laurent Gbagbo, d’afficher ses ambitions pour la présidentielle de 2020. Et son porte étendard Aboudramane Sangaré a affirmé sans ambages que le Fpi est prêt à revenir au pouvoir. Si tel est le cas, il faut que croire que cette tendance du parti de Laurent Gbago n’entend pas boycotter l’elec présidentielle de 2020 qui aiguise déjà des appetits certains. Le Front populaire ivoirien n’entend pas jouer les seconds rôles au scrutin présidentiel de 2020. A l’ouverture du 4e congrès du FPI, sous le thème : « le Fpi face au défi de la reconquête du pouvoir en 2020 », Aboudramane Sangaré et ses camarades ont clairement affiché leurs détermination a reconquérir le pouvoir d’ Etat en 2020. « Le 4econgrès du FPI a été convoqué pour préparer le droit à l’avenir. Le congrès doit nous mettre en pole position dans notre course vers 2020, année de la reconquête du pouvoir pour l’exercé » a déclaré, Sangaré lors de son discours d’ouverture. Selon lui, le défi à relever à l’issue de ces assises est de susciter un renouveau d’idée, pour un Fpi encore plus fort. « Nous devons jeter un regard inquisiteur sur le parti afin de le rendre plus performant pour affronter les défis et enjeux avenir, pour faire du FPI une machine à gagner et à reconquérir le pouvoir pour l’exercer » a-t-il indiqué.
Georges Armand Ouégnin, président de Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS)lui, pense que le Fpi demeure l’épine dorsale de la lutte pour le changement démocratique en Côte d’Ivoire. « Des résolutions et engagements que vous aurez pris au sortie de ces assises, dépend la suite de notre combat dans la mesure où le FPI constitue pour nous le fer de lance du changement démocratique en Côte d’ivoire », a-t-il confié. « Nous considérons ces assises comme un tournant décisif qui permettra au FPI de relancer sa redoutable machine de mobilisation et d’engagement afin de relever les nombreux défis tant politique, économique, que sociale », a-t-il exprimé. Cette mobilisation, a-t-il ajouté, doit aboutir à la libération de l’ex président Ivoirien, Laurent Gbagbo, et de Charles Blé Goudé, ainsi que tous les prisonniers politiques et le retour des exilés. Faut-il le noter, tout au long de cette première journée du 4e congrès du Fpi, un vibrant hommage a été rendu à Laurent Gbagbo, à son épouse, à Charles Blé Goudé, et aux cadres du parti, pour certains, exilés politiques, et pour d’autres encore détenus dans les prisons ivoiriennes. Les militants et sympathisants du parti à la rose sont sortis nombreux pour marquer leur attachement au combat du Front populaire ivoirien. Les Gbagbo ou rien (GOR) ont également reçu le soutien de partis alliés de l’Etranger. Les partis communistes français, Italien, Sud-Africain, et la France insoumise de Jean Luc Melenchon étaient présents à cette cérémonie. La cémonie de clôture, elle, est prévue pour aura ce samedi 04 août 2018.

Fondio.R

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici