Les populations du village d’Arikokaha, chef lieu de sous préfecture en sont à se demander ce qui leur arrive. Confrontées à des problèmes récurrents d’eau, cette année aura été particulièrement pénible pour elles. Depuis environs quatre mois, l’eau ne coule plus dans les robinets , obligeant les populations à retourner encore vers les marigots et autres marres pour se procurer le liquide source de vie, avec tous les risques que l’on connaît : les maladies hydriques, notamment le choléra. En effet, plusieurs riverains souffrent déjà de diarrhée. S’il n’est pas encore prouvé qu’il s’agit du choléra, il faut redouter que cette maladie survienne dans le village, au risque d’avoir à déplorer des dégâts irréparables. Les deux châteaux du village et la seule pompe à motricité humaine dont sont hors d’usage. Une panne du moteur qui permet à l’eau de remonter jusqu’au châteaux serait à l’origine de ce problème auquel la mutuelle, du village,(MUDESCA) peine à trouver une solution durable. Au moment où dans tout le pays, le gouvernement a lancé à lancer un programme de réhabilitation de toutes les pompes villageoises, comment une sous préfecture entière peut être ignorée au point que les populations soient livrées à une mort certaine ?

JPH

On se rend au marigot comme on peut et avec qui on veut
C’est bien cette eau que consomment les populations d’Arikokaha.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici