Athlétisme/Accusé de corruption, le procès de Lamine Diack reprend

0
583

Soupçonné d’avoir mis sur pied un vaste système de corruption destiné à protéger des athlètes russes dopés, le procès de Lamine Diack, l’ancien patron de la Fédération internationale d’athlétisme, doit reprendre aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Paris pour se dérouler jusqu’au 18 juin. Lamine Diack est jugé, ainsi que son fils Papa Massata Diack qui, lui, vit toujours au Sénégal.

Sur le continent noir, surtout dans son pays d’origine le Sénégal, on estime que l’homme est victime d’un complot.

« Diack face à son procès, complot », « Vers le renvoi du procès »… A 87 ans, il comparaît devant la justice à Paris, soupçonné d’avoir étouffé des cas de dopage russes en échange de pots-de-vin et d’avoir détourné de l’argent de l’IAAF. Arrêté en 2015 en France, il risque jusqu’à dix de prison pour « corruption », « blanchiment en bande organisée » et « abus de confiance ». Interdit de sortie de territoire, Lamine Diack n’a pas pu remettre les pieds au Sénégal depuis cinq ans.

Une « cabale » qui indigne Momar Mbaye, ancien président de la Fédération sénégalaise d’athlétisme (FSA). « Il doit rentrer chez lui. Je le connais bien, il reviendra s’il est convoqué en France, assure celui qui lui a déjà rendu visite à Paris. Il n’y a aucune raison qu’on retienne une personne de son âge. Le Sénégal lui manque, il est très attaché à son pays. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici