Huit (08) corps de ressortissants Malinké tués dans les affrontements de Béoumi, ont été portés en terre ce vendredi 07 juin, au cimetière municipal de la ville. Cela après une cérémonie de levée de 09 corps dont 01 a été transféré à Kounahiri. Les obsèques se sont déroulées à la grande mosquée de Béoumi et auront rassemblé plusieurs centaines de personnes de communautés et de religions différentes.

Bamo Kéita, imam de la grande mosquée de Béoumi a fait officié la prière funèbre, avant d’ordonner leur inhumation.

La foule a ensuite marché sur environ trois (3) kilomètres jusqu’au cimetière de Béoumi, où les huit corps ont été inhumés.

Le cortège était encadré par une centaine d’éléments des forces de l’ordre et de sécurité (gendarmerie et police nationale).
Présent à cette cérémonie de levée de corps, Sidi Tiemoko Touré, ministre de la Communication et des Médias a présenté ses condoléances aux familles éplorées et promis de toujours leur ainsi qu’aux victimes blessées.

Djedj Mel, préfet du département de Béoumi a exhorté les populations du déparrement de Béoumi à se departir de toutes violences et de toutes tentatives de vengence. Le préfet de Béoumi a appelé à la paix, à l’union, à l’entente, à la cohésion et au vivre ensemble. Des guides religieux, chefs traditionnels, chefs communautaires, responsables intersyndicaux des transporteurs et des commerçants et leaders de jeunesse ont tous invité les populations à se « ressaisir », pour éviter de nouveaux drames.

En rappel l’on note que la recente crise a occasionné quatorze (14) morts, plus de 150 blessés et 22 personnes interpellées dont le chargé de communication du maire de Béoumi auteur de messages haineux et tribalistes sur les réseaux sociaux.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici