Béoumi/Rumeurs de découverte d’armes lourdes au domicile du président du Conseil régional de Gbêkê à N’guessankro

0
757

UNE RÉALITÉ OU UN COMPLOT ? Pour l’heure, la rumeur enfle et il faudra attendre pour que la justice se prononce sur cette affaire.

Depuis la semaine dernière, une rumeur folle court toutes les rues de Bouaké, capitale de Gbêkè. Il s’agit d’une prétendue découverte d’armes lourdes au domicile du président du conseil régional de gbêkè, Mangoua Jacques à Nguessankro, son village natal, dans la sous-préfecture de Bodokro dans le département de Béoumi. C’était le vendredi 20 septembre 2019. Nanan MANGOUA 2, chef du village de N’guessankro, joint par téléphone, confie se prononçait sur cette rumeur. << C’est le  gardien du président Mangoua Jacques qui a découvert le colis dans la cour arrière sous la maisonnette qui servait au groupe électrogène du président Mangoua Jacques à l’époque. Il s’agit de 40 machettes, 49 cartouches de type calibre 12 et 08 cartons de munitions qui font au total 991 munitions de 7,62 mm. Ce dernier, pris de peur a informé son patron Mangoua Jacques qui lui à son tour, a informé la gendarmerie de Bodokro et la notabilité du village. Les forces de l’ordre, arrivées sur les lieux, ont fait le constat et ont emporté avec elles, ses objets. Et hier mardi 24 septembre 2019, le procureur de la république de Bouaké était au village ici, pour s’imprégner de cette situation. Il n’est pas question d’une cargaison d’armes lourdes comme l’ont signifié, certains de vos confrères >>, a précisé le chef de village.

Quant au président Jacques Mangoua, joint par téléphone, il affirme ne pas pouvoir se prononcer sur tout ce qui s’est passé et que la justice fera son travail afin de situer les responsabilités. << Je ne peux rien dire pour le moment. Je fais confiance à la justice, car je porterai cette affaire devant la juridiction pour qu’on sache la vérité >>, a-t-il fait savoir.

O.K.O

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici