Bouaflé/Le député Issiaka Koné appelle au rassemblement

0
52

La communauté musulmane du Bouaflé a célébré, le mardi 20 juillet 2021, l’Aïd-El-Kebir ou la fête de la Tabaski. A Bouaflé, comme à l’accoutumée, la mosquée  centrale a servi de lieu de culte pour des fidèles. Ils ont, à cet effet, prié Allah pour qu’il protège la  ville  de  Bouaflé et qu’il instaure une cohésion sociale entre les filles et fils de la Marahoue.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la fête de la Tabaski ou fête du mouton (Aïd-El-Kebir) a mobilisé du monde à la mosquée centrale de ladite localité. Venus des quatre coins du  département, les fidèles musulmans ont encore honoré le sacrifice d’Abraham. Cantiques, bénédictions et lecture de quelques passages du Coran ont été les actes forts de cette célébration.

C’est l’imam adjoint , Idriss Konaté, de la grande Mosquée de Bouafle, qui a dirigé la prière. Il a demandé à Allah, le Tout-Puissant, d’accorder sa grâce, la tolérance et l’entente entre les populations  dans le département. L’ imam a aussi salué la présence  du député et des autorités  administratives  à cette prière.

«Nous adorons tous le même Dieu et nous devons travailler main dans la main pour que son œuvre aille de l’avant», a-t-il indiqué.

Le  prefet de région de la Marahoué, Gongbagui Georges, pour sa part, a rappelé que la fête de la Tabaski est célébrée en mémoire du mouton qu’Abraham a offert à Dieu à la place de son fils Isaac. De ce fait, a-t-il poursuivi, il est était normal que l’administration civile vienne traduire sa «proximité, sa solidarité et son amitié» aux frères musulmans.

«Nous devons tous, chercher à traduire la volonté de Dieu en apportant un peu plus d’humanité, de fraternité et d’amour pour que le monde soit plus digne du Seigneur et des hommes», a souhaité le préfet. Il a ensuite appelé toutes  les  populations à une réconciliation, pour une justice et une paix sociale durable. 

Pour le député de la commune de Bouaflé, Issiaka Koné, par ailleurs   président  de  la  commission  défense  et  sécurité  à  l’Assemblée  nationale  , la fête de la Tabaski traduit la capacité des hommes à s’engager au plus profond d’eux-mêmes, en se soumettant à Dieu et en cultivant l’esprit d’humilité et d’amour pour le prochain.

«Nous souscrivons à l’appel lancé par l’imam pour la cohésion sociale, le dialogue entre les communautés. Si cet esprit est cultivé, nous allons promouvoir la paix dans notre pays», a-t-il soutenu. Il en a profité  pour inviter les populations  au rassemblement.

Notons qu’a la  veille , le  député  Issiaka  Koné  a rendu visite  à plusieurs  familles  deminues.

N. Konan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici