Bouaké/Les personnels du lycée sensibilisés sur les risques d’AVC au cours d’une conférence publique

0
530

La salle polyvalente du lycée moderne Nimbo de Bouaké a servi de cadre aux personnels dudit établissement regroupés au sein de leur amicale dénommée AMIPLYN, à une conférence publique sur les accidents vasculaires cérébraux ( AVC ).

« Nous avons jugé utile d’instruire les personnels du lycée sur cette maladie qui sévit depuis un bon moment afin que nous puissions nous approprier les recommandations idoines pour la prévenir », a justifié Koné Dahiri, le président de l’AIMIPLYN, indiquant que les cas d’AVC sont récurrents au lycée.

Le conférencier, Dr Acho Jean Kevin, Assistant Chef de clinique Endocrinologie- Diabétologie au CHU de Bouaké, a révélé que les AVC qui sont la 3ème cause de décès, la 2ème cause de démence et la 1ère cause de handicap en Côte d’Ivoire, sont de plus en plus fréquents chez les jeunes.

Selon lui, les facteurs de risques sont nombreux, entre autres le surpoids, le diabète, l’hypertension, le tabagisme, la drogue, le stress, les antécédents personnels de maladies cardiovasculaires, la dyslipidemie et le manque d’activités physiques.

Aussi a-t-il informé l’assistance des complications de cette maladie qui sévit en Afrique. « Les complications des AVC sont énormes, notamment le handicap acquis, mes escarres, les décès, l’Alzheimer et l’épilepsie « .

Le conférencier a exhorté les personnels du lycée à s’approprier ses recommandations pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux. « Il faut faire le dépistage des maladies chroniques, faire son bilan de santé au moins une fois dans l’année quand vous avez au delà de 35 ans et pratiquer au moins 2 fois par semaine, une activité sportive d’endurance de 30 à 45 minutes », a conseillé Dr Acho Jean Kevin.

A sa suite, le proviseur de lycée Nimbo, Gougoulin Jean Pierre, a remercié le conférencier pour cette séance d’information et de sensibilisation enrichissante avant de prendre l’engagement de tout mettre en œuvre pour que ses personnels pratiquent des activités sportives régulières avec l’aide des professeurs d’Education physique et sportive (EPS) de son établissement.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici