Bouaké/Manque de pot pour le détective kidnappeur

0
1025

Adja Pharel, 6 ans a échappé à un rap commandité depuis l’Europe par sa mère avec l’aide d’un détective privé. C’etait le lundi 9 juillet 2018 au quartier N’gattakro de Bouaké.
Adja Pharel, séparée de sa vraie mère, vivait jusque là avec son père, un agent de police et sa marâtre. Sa mère qui vit en Europe, veut reprendre sa fille, décide d’utiliser un moyen peu revommandé. Enlever la peite Pharel, avec les services d’un détective privé loué pour la circonstance. Ce dernier séjourne à Bouaké pendant un certzin temps. En vrai professionnel, il parvient à localiser Pharel. LK le dective se dote de moyens conséquents pour accomplir sa mission. Au dernier jour de sa mission, Louis K. se fait louer un chauffeur et un véhicule de type 4×4 pour passer à l’acte. Une fois la fillette repérée à son domicile, le kidnappeur descend de son bolide, et se sert d’une bombe à l’effet d’endormir l’enfant qu’il réussit à prendre avant de demarrere en toute vapeur. Malheureusement pour lui, la marâtre qui veillait au grain, ameute aussitôt les riverains. Lesquels se mettent aux trousses du ravisseur qui tente de se disparaître dans la nature avec la petite fille. Manque de pot pour lui, avec promptitude, les hommes du commissaire Bakayoko Souleymane, chef du service au commissariat du 2ème arrondissement de Bouaké-Koko, se déploient rapidement sur le terrain, orientés par des riverains. Leur collaboration permet d’intercepter le ravisseur dans les environs du stade de la paix de Bouaké. LK est immédiatement conduit au poste de police du commissariat du 2ème arrondissement en attendant d’être déféré devant le parquet. On trouvera sur lui une matraque magnetique, bombe pulvérisatrice et une menotte.

JOH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici