Bouaké/Université Alassane Ouattara. Plus de dix mille étudiants et leurs enseignants expriment leur gratitude au Président de la République

0
223

Combien étaient-ils à prendre d’assaut l’espace libre devant l’amphithéâtre de médecine du campus 1, le samedi 15 juin 2024 pour rendre un vibrant hommage au Président de la République, dont leur université porte le nom ? Pour sûr, ils sont venus par dizaines de milliers. Comme ils savent si bien le faire, c’est dans une ambiance surchauffée que la cérémonie s’est déroulée de 9h à 14h30mn. 

Cette première étape de la série d’hommages prévus pour se déroulés dans toutes les universités du pays, si l’on en croit le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Adama Diawara, a également enregistré la présence massives des enseignants chercheurs, chercheurs, les personnels administratifs et techniques, les présidents d’universités sœurs, les secrétaires généraux d’universités…

Le premier responsable de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a eu le soutien de plusieurs collègues ministres, notamment, les ministres d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement durable, Kobenan Kouassi Adjoumani, des Transports et maire de Bouaké, Amadou Koné, de l’Environnement, du Développement durable et la Transition écologique, Assahoré Konan Jacques, par ailleurs président du Conseil régional de Gbêkê et plusieurs cadres et élus de Bouaké, sans oublier les guides religieux et traditionnels.

Étaient aussi présents à ses côtés, les présidents des autres universités publiques, les directeurs de CROUS.

A l’entame de la cérémonie, une minute de silence a été observée à la mémoire de l’ex maire Fanny Ibrahima dont l’inhumation devait se faire ce jour. Ouvrant la série des allocutions, en sa qualité de premier magistrat de la ville de Bouaké, Amadou Koné a souhaité la bienvenue à tous les invités et félicité les étudiants pour leur belle mobilisation et leur engagement. « Je voudrais traduire toute ma reconnaissance à l’endroit du monde universitaire à Bouaké. Les étudiants se sont engagés pour des élections apaisées à Bouaké et elles se sont bien déroulées. Bouaké est aujourd’hui un fleuron de l’’œuvre de développement du Président Alassane Ouattara. Je salue la transformation quantitative et qualitative de notre système d’enseignement supérieur et de recherche scientifique grâce à l’œuvre du Président Alassane Ouattara. Je salue votre engagement aux côtés du Président de la République et vous avez raison, parce que le Président a su restaurer et rehausser la dignité et la fierté des Ivoiriens. Nous sommes tous témoins de son leadership exceptionnel et de sa vision ambitieuse du développement qui a valu à notre pays, en l’espace d’une décennie, une transformation remarquable dans tous les domaines pour le bien-être de nos concitoyens. Il a mis en valeur la robustesse de nos fondamentaux et l’extraordinaire potentiel de notre pays. J’invite la communauté universitaire, fer de lance de l’élite de notre pays, à demeurer dans la vision du Président de la République », a exhorté Amadou Koné.      

A sa suite, le ministre d’Etat, ministre de l’Agri ture et du développement rural, porte-parole principal du RHDP, Kobenan Kouassi Adjoumani a lui aussi, traduit sa joie d’être parmi les étudiants pour l’hommage qu’ils rendent à un homme d’exception, le Président de la République Alassane Ouattara. « Je vous salue et je vous dis merci pour ce grand rassemblement parce que c’est rare dans le monde, de voir des étudiants conscients s’organiser pour reconnaître le mérite d’un dirigeant. Pour celui qui connaît Bouaké, lorsqu’il y arrive aujourd’hui, il n’a pas le même regard. C’est pour cela que le Président Alassane Ouattara ne regarde ni à gauche, ni à droite. Il va droit au développement », a-t-il dit avant de féliciter le Professeur Adama Diwara qui n’hésite pas à se confondre avec les étudiants en leur donnant bien des fois, lui-même des cours magistraux. « Merci pour ce que vous faites, merci d’être reconnaissants au Président Alassane Ouattara, parce que quand vous avez un chef qui pose des actes de développement en vue d’aider ses enfants, que ses enfants reconnaissent ces actes, c’est vous qui avez le plus de mérite », a-t-il ajouté et demandé au tout puissant d’assister les étudiants dans leurs études.

Avant l’intervention phare, celle du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le président du comité d’organisation, le Professeur Koffi Kouakou, président de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, la salué et lui a traduit toute la reconnaissance de son institution pour ce qu’il fait pour l’enseignement supérieur. “La communauté universitaire de Bouaké vous salue pour l‘énorme travail que vous faites aux côtés du Président de la République et pour l’ensemble des étudiants ivoiriens », a-t-il dit non sans s’excuser pour les éventuels impairs.

Prenant la parole, le ministre Adama Diawara a longuement justifié l’opportunité de la cérémonie du jour. Mais avant, il a dit merci à ses collègues venus le soutenir mais qui ont dû le quitter pour aller prendre part aux obsèques de feu Fanny Ibrahima et aux autres invités. « Il s’agit pour l’Université Alassane Ouattara, de rendre aujourd’hui hommage à un grand homme, à un homme d’Etat. C’est un immense honneur pour moi de prendre la parole pour cette occasion de célébration de reconnaissance du mérite de ce grand homme, le Président de la République Alassane Ouattara », a-t-il introduit avant de lever deux équivoques. «Il faut lever toute équivoque. Il s’agit d’une cérémonie d’hommage au Président de la République. C’est donc une cérémonie républicaine. Cette cérémonie va se faire de façon tournante, dans toutes les universités publiques. On ouvre le bal avec l’Université de Bouaké. Donc c’est une cérémonie d’hommage de l’université de Bouaké. Après on fera toutes les autres universités pour terminer avec l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan ».

Adama Diawara a poursuivi son intervention en justifiant pendant plusieurs minutes la cérémonie du jour. « Nous commençons à l’Université Alassane Ouattara, parce que  tout simplement cette université porte le nom du Président de la République Alassane Ouattara. Et pourquoi une cérémonie d’hommage au Président de la République ? » s’est interrogé le ministre de l’Enseignement supérieur qui a évoqué plusieurs réponses. Entre autres la gratitude qui doit caractériser les hommes de valeur. « Lorsqu’on voit ce que le Président de la République a fait pour notre sous-secteur enseignement supérieur recherche scientifique depuis son accession au pouvoir en 2011, il est normal, logique et indiqué de lui rendre hommage. Quand on regarde depuis 2011 jusqu’à cette année 2024, le Président Ouattara a fait énormément pour l’ensemble du système éducation formation ». Selon Adama Diawara qui a longtemps été conseiller technique du Président de la République, tous les sous-secteurs : enseignement supérieur et recherche scientifique,  éducation nationale et alphabétisation et le sous-secteur enseignement technique et formation professionnelle et apprentissage, ont bénéficié de la bonne attention du Président. « Que ce soit en termes de construction d’écoles, de collèges modernes et de proximité, de lycées, grandes écoles et universités avec des établissements d’excellence en quantité et en qualité à tous les niveaux parfois avec des fonds pris sur le budget de souveraineté dont il est raconté beaucoup de choses. Il faut reconnaître qu’il y a eu une amélioration de la qualité. Et des choses aujourd’hui se passent de commentaires, nous sommes champion du monde de dictée, champion du monde en informatique… ». Adama Diawara a aussi relevé que les salaires des enseignants ont été revalorisés. Avec tous ces impacts positifs sur les conditions de vie et de travail des enseignants, les résultats ne se sont pas fait attendre. Au supérieur, il y a eu un énorme effort budgétaire avec la réhabilitation et la construction de nouvelles universités, de nouvelles cités et restaurants, la prime de recherche qui  a été largement revue à la hausse, le retour au CAMES. « La construction des nouvelles universités publiques se passe de commentaires. Tout le monde est témoin. Lorsque Ouattara est arrivé au pouvoir en 2011, on compte trois universités et deux US. Aujourd’hui nous comptons quatre nouvelles universités et bientôt une cinquième à Odiéné dont le financement est acquis… ».

« Pour toutes ces actions, la communauté universitaire est en parfait droit de rendre au Président de la République, son bienfaiteur, cet hommage », a estimé Adama Diawara.

Après les échanges de dons, trois motions de remerciements et de soutien au Président de la République au nom des étudiants, des enseignants et des personnels administratifs et techniques. Selon  le ministre Adama Diawara, elles seront toutes transmises avec diligence au président de la République Alassane Ouattara. De nombreuses prestations d’artistes ont tenu le public en haleine.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici