Cacao/La Côte d’Ivoire veut transformer sur place

0
685


Relever le défi de la transformation du cacao produit, chez elle. Telle est l’ambition que se donne la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, dont seulement 31% de la production de fèves sont transformés sur place, soit 620.000 tonnes. Pour y parvenir, les opérateurs locaux entendent se lancer dans la transformation artisanale du cacao, en vue de relever substantiellement les revenus des producteurs. Ainsi plusieurs groupes et unités autonomes se sont lancés dans la fabrication artisanale du chocolat de pâtisserie. Selon les investisseurs dans le domaine, le métier est porteur d’espoir. Tous disent vouloir apporter une touche locale à la fabrication du chocolat dont la Côte d’Ivoire, leur pays, est depuis de longues années, en tête des pays producteurs de toute la planète. Ils affirment que le travail ne nécessite pas de gros moyens, mais nourrit sûrement son homme. « Avec un pilon, un mortier et un réfrigérateur, on peut produire du chocolat, pas besoin de gros moyens », affirme l’un d’eux qui a transformé sa villa sise dans un quartier d’Abidjan, en petite unité de production. Selon lui, ce modeste fabricant de chocolat, son chiffre d’affaires annuel tourne autour de 250 millions de francs CFA, pour une vingtaine de personnes qu’il emploie. L’homme soutient qu’il achète directement le cacao sur le terrain à 720 francs, soit 20 francs de plus que le prix bord champ. Il appelle le gouvernement à encourager les investissements dans ce secteur. Le business de la transformation du cacao en Côte d’Ivoire, commence à prendre forme, notamment à Yamoussoukro, Tiassalé, Abengourou et Abidjan et de petites unités industrielles sont installées à San-Pédro, (01) et à Abidjan, (02).

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici