Côte d’Ivoire/À Korhogo toute la République à rendu un dernier hommage au lion AGC

0
65

Le corps du premier ministre Amadou Gon Coulibaly est arrivé à Korhogo le mercredi 15 juillet 2020. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la mobilisation fut exceptionnelle pour un homme pour rendre l’ultime hommage à un homme d’exception, le lion, Amadou Gon Coulibaly.

Déjà la veille, soit le mercredi 15 juillet au moment où le corps du lion ralliait sa terre natale pour la dernière fois par les airs, la route elle était prise d’assaut par de nombreux Ivoiriens qui ne voulaient pour rien au monde, rater l’occasion de venir dire à Dieu à AGC et YAKO à la grande famille Gon Coulibaly.

Il fallait y être, mais où ? Bouaké, Katiola, Napie, pour les plus chanceux, Boundiali, Korhogo-ville pour ceux qui ont eu le nez creux de faire une réservation bien avant. Il fallait y être pour la dimension de l’homme.

Et toute la République y était, venue des quatre coins du pays avec de fortes délégations de fils, cadres, rois, chefs de cantons et de villages. Bien entendu au premier rang, le district des savanes, (Poro, Bagoué et Tchôlôgô) district hôte, le district du Denguelé (Kabadougou et Folon) des ministres Gaoussou Touré, Adama Koné et Sidiki Diakité, des région de la Mé du ministre Patrick Achi, du Moronou, de l’inspecteur général d’état, Théophile Ahoua N’doli, de Lô Djiboua, du ministre Amédée Kouakou, du Gôh, du Haut Sassadra, du ministre Touré Mamadou, de San-Pedro avec le ministre Miézan Anoblé Félix,, du Gbêkê, du Gôh, (Ggnoa,, Diegonefla, Oumé, Bayota, Guiberoua) avec nul doute l’une des plus fortes délégations, le Cavaly, le Tonkpi avec les ministres Albert Flindé, Konaté Sidiki, Diomandé Vagindo, et le doyen Gueu Pascal dans un folklore dont ils on seuls le secret, les grands ponts, l’Indenié Djuablin, le Gontougo du ministre Kobenan Adjoumani, le Sud Comoé du ministre Aka Aouélé, du N’zi, le Bounkani, le Bélier, le Béré, la Nawa, l’Indenié,… en somme toutes les régions de la Côte d’Ivoire pour 31 délégations composées de membres hommes et femmes de tous les âges sont passées les unes après les autres pour s’incliner sur la dépouille mortelle du lion.

Toutes, dans la pure tradition ivoirienne ont salué la mémoire de l’homme et fait des dons en nature et en espèces à la famille éplorée. La diaspora des Senoufo de toutes les régions du pays était également là. Tous les fils, toutes les filles de Korhogo et de ses environs habillés pour la plupart de pagnes et casquettes  aux couleurs du RHDP ou de tee-shirts blancs à l’effigie de l’illustre disparu avec comme message « A Dieu AGC, » AGC nous t’aimons », « AGC nous ne t’oublierons jamais »…

L’unique tribune du stade de Korhogo où s’est déroulé la cérémonie d’hommage, dès le levé du soleil, est restée occupée jusqu’à la fin. En dehors des loges officielles, les 75 bâches, et les 10.000 chaises se sont avérées insuffisantes avec le respect de la distanciation sociale

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici