KORHOGO/Voici ce que pensent les dignitaires religieux du premier ministre Amadou Gon Coulibaly

0
43

La République entière à effectué le déplacement de Korhogo pour rendre un dernier hommage au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le lion, fauché par la mort le 8 juillet dernier. Après les prières de 13h et mortuaire ce vendredi 17 juillet, il a été porté en terre dans la stricte intimité familiale. À 15h, ce sont encore des populations encore nombreuses parmi lesquelles de nombreux dignitaires religieux de tous les ordres qui ont effectué le déplacement du stade municipal pour les sacrifices du 3ème et 7ème jour. Occasion de dire des bénédictions pour l’illustre disparu. Pour les hommes de Dieu rencontrés en ces lieux, Amadou Gon Coulibaly était simplement un homme bon.

Mgr Bessi Dogbo Ignace. Évêque de Katiola (Nous sommes redevables vis à vis du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly) 

Le Premier ministre dans un pays est une personnalité importante pour le service de l’État mais aussi pour les populations. L’Église catholique a eu de b relations avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, particulièrement à l’occasion de la 114ème assemblée plénière de l’Église catholique de Côte d’Ivoire tenue à Korhogo en janvier 2020 dans le centre de Lataha. Je vous assure que le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a réhabilité entièrement le centre pour q les évêques puissent être à l’aise au cours de leur assemblée plénière à Korhogo. Donc nous sommes redevables vis-à-vis du Premier ministre de ce point de vue là. Mais particulièrement en tant qu’évêque de Katiola et administrateur de l’arcidiocèse de Korhogo, j’ai eu une fois la visite du premier ministre sans que nous n’en ayons parlé au par avant. Il est venu avec une délégation à mon domicile. L’homme était généreux. Mais c’était un homme avec aussi ses limites. La personnalité avait un sens de responsabilité de l’État et un sens de relation fraternelle. Nous pouvons prier pour que le seigneur lui accorde le repos éternel. 

Supérieur Évangéliste Toussaint Kragbé. Église du Christiane céleste de Korhogo (Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly a honoré l’église du christianisme céleste) 

Que la paix de Dieu soit sur l’âme du premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Il est vrai que cette haute personnalité de l’État était de l’islam, mais il ne faisait pas de distinction entre les religions. Raison pour laquelle depuis son décès, nous sommes là, l’église du christianisme céleste est là. Nous sommes là pour prier pour l’homme. Nous étions tout à l’heure à la grande mosquée et nous sommes ici au stades pour les sacrifices du 3ème et 7ème jour. Moi je suis à Korhogo depuis 21 ans, membre du comité iner-religieux. J’ai connu l’homme pendant les moments diff de 2002 quand la Côte d’Ivoire était coupée en deux. Il était ici à Korhogo. Pour l’église du christianisme céleste il a posé des actes, singulièrement pour moi que je n’oublierai jamais. Pendant les semaines pascales, les chrétiens jeûnent. Mais nous aussi nous jeunons, mais beaucoup ne le savent pas. Quand le premier ministre lui l’a su, immédiatement en avril, j’ai été appelé par l’actuel préfet de Korhogo pour me voir remettre un don de sa part pour notre jeun. J’ai dit devant le préfet les larmes aux yeux que c’était une grande première. A mon endroit encore en 2019 il a accepté d’être le parrain des festivités de mes 20 ans de sacerdoce. Par Éric Ouattara, il a agi. Il m’a honoré. Au moment où il part, je demande à Dieu de lui ouvrir son paradis. 

Père Charles Diarrassouba, curé de la cathédrale Saint Jean Baptiste de Korhogo. (Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly ne faisait pas de distinction entre chrétiens et musulmans) de la cathédrale Saint Jean-Baptiste de Korhogo

Le premier ministre Amadou était un grand homme. Nous avons eu de bonnes relations avec lui. Quand il vient à Korhogo nous avons toujours la possibilité de le saluer. A chaque fois il nous demandait de prier pour lui. C’était un homme de partage, un homme qui craint Dieu. Cela est important pour nous. Sa disparition nous laisse dans la consternation. Il est vrai que Dieu a le dernier mot, nous allons l’accepter malgré nous. Mais nous ne désespérons pas, car s’il a permis cela, c’est qu’il nous réserve quelque chose de plus beau encore. Nous l’accimpagnons de nos prières et nous demandons à Dieu de lui accorder son paradis et je suis convaincu que Dieu le fera. Il était gentil, il partageait et il ne faisait pas de distinction entre les hommes. Nous voulons aussi demander à Dieu de veiller sur les siens. Lui était musulman, nous chrétiens, mais nos relations et bonnes. 

Yeo Abou, imam de Karakoro. (Amadou Gon Coulibaly a beaucoup fait pour la commuté musulmane) 

C’est comme si l’islam s’arrêtait pour nous. Depuis qu’il est du côté du Président Alassane Ouattara, nos difficultés se sont amoindrie. Il avait promis une clôture à la mosquée de Karakoro que je dirige. Cela n’a pas pu se faire, mais nous allons saluer l’homme pour ce qu’il a fait pour nous. Chaque année il faisait beaucoup pour nous à l’occasion du carême. Chacune des 26 mosquées de Karakoro recevait une dotation. Au moins 93 cartons de sucre, sans compter le lait, le riz, les pattes alimentaires et autres. Que faut-il demander après tout cela ? Il ne nous reste plus qu’à prier pour le repos de l’âme de l’illustre disparu. 

Imam Silué Abdoulaye, mosquée Houda de Kassirimé (Nous ne finirons jamais de parler des bienfaits de l’homme) 

La disparition du premier ministre nous laisse sans voix. En tant que fils du Poro, il a beaucoup fait pour nous les Imams. Nous ne finirons jamais de parler de ses bienfaits ici. Nous allons évoquer ici quelques unes de ses actions seulement. C’est quelqu’un, une fois qu’il arrive à Korhogo il appelle tous les Imams et les reçoit. Après chacun repart chez lui avec quelque chose. Il a offert le Hadj à plusieurs Imams. Il a construits des maisons pour certains et grâce à lui d’autres ont bénéficié de soins médicaux. Franchement c’était un homme généreux. 

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici