Côte d’Ivoire/Alassane Ouattara annonce un remaniement après les élections locales

0
577

Le Président Ivoirien annonce un remaniement ministériel justé après les élections municipales et régionales du
13 otocbre prochain. Cette annonce intervient au lendemain du bureau politique du PDCI. Ouattara l’a fait savoir, ce mardi 25 septembre 2018. Le président de la République Alassane Ouattara, qui préside, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, la cérémonie d’ouverture de la septième édition du Forum économique annuel « CGECI Academy » organisée par le patronat ivoirien, a fait cette annonce, lors de son intervention. Alassane Ouattara a précisé que ce serait un réaménagement technique, de sorte que l’on peut aisément dire qu’il n’y aura pas changement notable. Ce réaménagement technique interviendra après les élections locales où le RHDP part favori face au PDCI.

Selon un observateur de la scène politique ivoirienne, le timing de cette annonce n’est pas fortuite. « Le chef de l’Etat n’a pas perdu de temps, c’est une réponse très claire au PDCI sinon il aurait au moins attendu le conseil des ministres de mercredi pour l’annoncer. De même, notez que la tribune qu’il a utilisée n’était pas politique mais économique. Il est clair que ce sera un réaménagement en représailles au bureau politique du PDCI ». Lundi, le PDCI a annoncé son retrait définitif du RHDP, lors d’un bureau politique présidé par Henri Konan Bédié, qui avait annoncé la veille, qu’il irait « jusqu’au bout » de son opposition à Ouattara. certains ministres issus du PDCI sont concernés par ce remaniement. En tête de liste, Thierry Tanoh. Le ministre de l’Energie qui avait échappé de peu à un limogeage, en août, était aux côtés de son mentor à Daoukro, quand celui-ci assénait ses coups contre Ouattara, face à des chefs baoulé.

Ministres PDCI sur la sellette

Alain Richard Donwahi est aussi visé. Le ministre des Eaux et Forêts est, avec Patrick Achi, candidat du PDCI et du RHDP. Lui aussi est sur la sellette. Il est fort probable que Cissé Ibrahim Bacongo, le conseiller juridique qui a pourtant induit en erreur, Alassane Ouattara, dans plusieurs dossiers (le dernier étant le dossier du retrait des prérogatives du sénat, au profit de l’assemblée nationale) et cité dans le scandale de la peinture de l’université de Cocody ; signe son retour au gouvernement. Seule condition : il devra battre Raymond N’Dohi à la mairie de Koumassi. L’opposition fera-t-elle son entrée dans cette nouvelle équipe ministérielle ? Il faut donc s’atte à d’au rebondissements dans la politique ivoirienne.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici