Côte d’Ivoire/Après avoir rallié le camp Ouattara, des exilés pro Gbagbo catégoriques: « Si nous sommes des traîtres, Gbagbo et Blé Goudé sont des traîtres »

0
23

Plusieurs anciens exilés se réclamant proches de Laurent Gbagb ont rejoint le camp du Président Alassane Ouattara et son parti, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Kabi Yves Jonas et ses camarades du mouvement «J’aime mon pays, la Côte d’Ivoire », tous anciens exilés pro-Gbagbo de la crise post-électorale, ont décidé de participer au développement de la Côte d’Ivoire aux côtés du Chef de l’Etat.

Ils ont tenu, mardi 3 décembre 2019, à la maison des jeunes Cheick Cissé de la commune de Koumassi, une conférence de presse, pour donner des précisions sur leur importante décision. « Nous avons travaillé avec le cœur pour Blé Goudé et Damana Pickass. Nous sommes allés en exil. Nous avons souffert. Nous avons soufflé le chaud et le froid. Quand on a voulu rentrer, on dit Ouattara va nous tuer. Nous sommes venus. Nous avons vu des ponts, des écoles, des routes comme celle de Gagnoa-Bayota en chantier. Je puis vous le dire : je n’ai pas été acheté parce que je ne connais ni Ouattara ni Gon Coulibaly ni aucun ministre », a tenu à clarifier d’entrée le président Kabi Yves.

Selon lui, ses camarades et lui sont rentrés d’exil de leurs propres moyens. La Côte d’Ivoire, fait-il savoir, a besoin de tous ses fils pour son développement. « Nous avons décidé de promouvoir les acquis et les actions de développement posés par le Président Ouattara et des fils de ce pays », a-t-il dit, non sans laisser transparaître leur amertume vis à vis de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. « S’il faut parler de trahison, croient-ils savoir, c’est à eux deux qu’il faut le reprocher ».

Yves et ses camarades s’expliquent difficilement le rapprochement Laurent Gbagbo-Henri Konan Bédié et celui de Charles Blé d’avec l’ancien chef de la rébellion des Forces Nouvelles, Guillaume Soro. « A ceux qui disent que nous sommes des traîtres, si nous sommes des traîtres, c’est que Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont des traîtres. Quand nous étions à La majorité présidentielle (Lmp), on nous a dit que Bédié Ouattara et les rebelles étaient nos violeurs. Subitement, nous ne comprenons pas que nos violeurs soient aujourd’hui nos alliés. Si nous sommes des traîtres, Gbagbo et Blé Goudé sont des traîtres », a-t-il martelé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici