Côte d’Ivoire/Au coeur de l’affaire de véhicules non dédouanés

0
627

Le scandale des véhicules non dédouanés révélé par ”L’éléphant déchaîné » et relayé par plusieurs journaux de la place, continue de soulever des vagues en Côte d’Ivoire. Il impliquerait des sociétés transitaires, des éléments véreux des douanes et depuis le 22 mai dernier, des personnalités politiques, des hommes d’affaires ou du monde de l’art. Cette arnaque porte sur plusieurs milliards de F CFA et des centaines de véhicules de luxe et ordinaires.
Faire de fausses déclarations de dédouanement et empocher tout ou partie de la recette devant revenir aux caisses de l’Etat ivoirien était devenu la pratique favorite de quelques transitaires véreux et de douaniers peu scrupuleux.
L’article de l’Eléphant déchaîné de ce lundi 21 mai – document douanier à l’appui – met en exergue certains noms de personnalités ivoiriennes qui au bout de cette chaine de corruption récupèrent à leur insu ou peut-être pas, l’enquête policière le dira, des véhicules dont les droits de douanes n’ont pas été acquittés.
Selon l’hebdomadaire, on y trouve des noms aussi prestigieux que le chanteur Serge Beynaud, la patronne de Nsia Assurance Janine Kacou Diagou ou encore des sociétés de transports ou des ministres. Même le nom d’Henri Konan Bedié figure sur la liste des propriétaires de véhicules concernés affirme l’Eléphant déchaîné.
Déjà une dizaine d’arrestations
A ce propos, l’ex-chef d’Etat ne pouvait pas être au courant de l’arnaque disent ses collaborateurs. Joints par RFI ceux-ci expliquent en effet que la Range Rover et la Volvo qu’il possède sont deux cadeaux offerts par un homme d’affaire et que c’est à ce niveau qu’il pourrait y avoir malversation.
Pas de commentaire du côté du ministre de la Justice qui aurait réglé lui-même les frais de dédouanement aussitôt la malhonnêteté du transitaire découverte. Au ministère des Affaires étrangères si le ministre et son épouse roulent également dans des véhicules non dédouanés c’est qu’ils ont été « victimes d’agissement frauduleux » selon le service de communication.
Saisi du dossier, le procureur de la République a déjà mentionné une dizaine d’arrestations parmi les organisateurs du réseau et l’enquête devrait déterminer jusqu’où vont les complicités dans cette combine à la fraude douanière. Pour sa part, le gouvernement ivoirien, par la voix de son porte parole, Bruno Koné, dit attendre la fin de l’enquête avant de se prononcer.

Sources RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici