Les travaux du bitumage de la route de Mankono-Tiéningboué dans la région du Béré avancent bien, et même très bien. A 65 % de taux de de réalisation des travaux, selon un technicien qui a requis l’anonymat et que  nous avons rencontré sur le chantier ce lundi 12 novembre 2018, populations et usagers de cet axe sont unanimes.  » Nous gagnons déjà énormément en temps malgré que les travaux ne sont pas encore terminés « . Tous expriment leur gratitude au Président de la République Alassane Ouattara grâce à qui, les cauchemars à l’idée d’emprunter cette route sont désormais de lointains et douloureux souvenirs pour eux.

L’axe Bouaké-Tiéningboué-Mankono est long de 163 km, soit Bouaké-Mankono 103 Tiéningboué 103 km et Tiéningboué-Mankono 60 km. Si le tronçon Bouaké-Tiéningboué est bitumé depuis belle lurette, permettant aux usagers de voyager dans un certain confort, cela n’était pas le cas pour le cas le tronçon Tiéningboué-Mankono. Ainsi, à partir de Tiéningboué, commençait un véritable calvaire pour l’usager en partance pour Mankono ou qui en revenait. Calvaire qui avait principalement pour noms, la poussière, les secousses des escaliers, les coupeurs de routes et le temps du voyage. A côté de ces désagréments, figurent bien évidemment d’autres. Ce sont entre autres les nombreuses pannes mécaniques, la fatigue et les maladies contractées au cours du trajet. Les témoignages sont concordants. Pour parcourir les 63 km qui séparent les deux villes, (Makono et Tiéningboué), l’on mettait plus de temps que sur l’axe Bouaké-Tiéningboué pourtant bien plus long.
Les populations et les usagers saluent les travaux.
Le préfet Ouattara Kifori Pascal relève les difficultés de parcours du trajet et soulignes les nombreux avantages liés au bitumage de cette route.  » Quand je venais prendre de service à Mankono en 2007, j’ai mis quatre heures de temps pour arriver à Mankono. Aujourd’hui je mets  deux heures de temps, et ça la route n’est pas encore achevée. Nous sommes à 29 km de Mankono. Quand les 29 km seront bitumés, je suis persuadé que nous mettront moins de deux heures pour arriver à Bouaké. La seule difficulté qui va gêner la fluidité, c’est le tronçon Tiéningboué-Bouaké qui est rétrécit et qu’il faut certainement aménager pour agrandir, pour permettre aux véhicules gros porteurs de se rencontrer, de se croiser ou de se dépasser sur ce tronçon. C’est la petite difficulté qui peut peut-être gêner. Si en tout cas on met moins de 2 h aujourd’hui pour aller à Bouaké. Il y a encore une dizaine de kilomètres qui ne sont pas encore reprofilés, si non on mettrait encore moins de temps. Les avantages de cette route sont certains. Cette route n’appartient pas seulement à Mankono. elle va désenclaver d’autres localités comme Dianra, comme la zone de Kani qui pourront aller rapidement sur Bouaké. Même Séguéla, on ne passera plus par Yamoussoukro. Un autre avantage est évidemment l’écoulement facile des produits agricoles. La région est première productrice d’anacarde et de coton de Côte d’Ivoire « 
Mèboua Bamba du quartier Mouensola de Mankono, grand frère du chef du village:  » Vous même vous voyez comment est la route à l’endroit où vous m’interroger. La chaussée est rétrécie. On ne parle même plus de la poussière. On souhaite seulement que les travaux aillent vite. Quand nous avons appris que notre route est en train d’être bitumée notre joie était indescriptible. Des gens disent qu’on ne mangent pas la route. Moi je leur dis si. La route va nous donner à manger. Que Dieu bénisse le Président Alassane Ouattara. Nous sommes impatients d’avoir notre goudron « 
A Bouandougou, Mamadou Cissé dit Zaré, opérateur économique a porté également son regard sur le bitumage de la route Mankono-Tiéningboué. L’homme exprime sa joie, remercie le chef de l’Etat et émet quelques doléances.  » Nous accueillons l’ouvrage avec une grande joie et une grande fierté. Nous aurons plus développement grâce à cette route. Elle nous faciliter l’évacuation de nos produits à Bouaké voir même au port d’Abidjan. Donc ce projet nous va droit au coeur et nous sommes vraiment très contents. C’est inutile de rappeler que par le passé nous avions beaucoup de problèmes avec les reprofilages de cette voie qui ne mettaient pas du temps à se dégrader. Finis donc désormais ces soucis. Maintenant nous allons demander au Président de la République  de voire la question de la voirie de Bouandougou et Tiéningboué. Mais Chapeau au Président Alassane Ouattara « .
Tout comme ce chaffeur transporteur, Bakayoko Abou, dit champion qui pratique au quotidien le tronçon que nous avons rencontré au volant de son véhicule de transport à une quinzaine de km en partance pour Mankono.  » Ma joie est énorme aujourd’hui. Nous qui passons sur cette route, savons quelle était notre souffrance. Aucun moment n’était idéal pour emprunter cette route. S’il pleut, vous avez tous les problèmes avec les patinages et autres risques de vous  d’embourber, Quand c’est la saison sèche, vous devez affronter la poussière qui vous rend malades. En tout cas je dis grand merci au Président de la République Alassane Ouattar. Je lui dis bravo et je suis fière de lui « .

JPH

Il reste 29 km sur les 60 qui relient Mankono et Tiénoungboué à bitumer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici