Côte d’Ivoire-Bouaké/Le projet Fciad-Wave pour révolutionner la culture du manioc

0
203

Une application intelligente pour faire le diagnostic et la surveillance des maladies du manioc en Côte d’Ivoire a été créée dans le cadre du projet Fciad-Wave.

A cet effet, un atelier de lancement et de présentation dudir projet a eu lieu le jeudi 24 septembre dernier à Bouaké, à la salle de réunions de la direction régionale de l’agriculture.

Selon la directrice régionale centre de l’Agence nationale pour le développement rural (Anader), Léa Dali, les statistiques font ressortir que l’Afrique produit plus de la moitié du manioc et la Côte d’Ivoire occupe le 7è rang africain.

Toutefois, les rendements en Afrique en général et en Côte d’Ivoire en particulier, restent encore faibles avec une moyenne de 7 à 10 tonnes à l’hectare. « Cela est dû à plusieurs facteurs parmi lesquels figurent la difficulté d’approvisionnement en matériel de plantation de qualité, et l’incidence des maladies et des ravageurs », a-t-elle justifié.

Pour pallier à cette situation et lui apporter une solution, le projet Fciad-Wave a vu le jour.

A travers la projection d’un film institutionnel, Nazaire Kouassi, coordonnateur du projet Fciad-Wave, a expliqué que c’est une application intelligente qui est installée sur un téléphone Android ou smartphone. « Une fois que vous avez cette application dans votre téléphone, il suffit de le présenter sur la feuille du manioc. Grâce à cette application, le paysan n’a pas besoin de connaître la nature de la maladie, le téléphone lui permet de se rendre compte que la feuille de manioc est atteinte par une maladie. Il n’a qu’à la retirer pour sauver le reste de sa plantation. Parce que pour l’heure, les maladies virales n’ont pas de solutions », a-t-il révélé.

Ainsi, pour une meilleure utilisation de cette application, a tenu à rassurer le coordonnateur du projet Fciad-Wave, les producteurs de manioc bénéficient d’une formation théorique et pratique.

Virginie Gnably, chargée de division à la préfecture de Bouaké, représentant Tuo Fozié, préfet de la région de Gbêkê, préfet du département de Bouaké, a félicité le coordonnateur et ses collaborateurs pour avoir eu l’ingénieuse idée de mettre cette application intelligente à la disposition des producteurs de manioc. Elle a saisi cette opportunité pour encourager tous les producteurs à se l’approprier.

Il faut noter que ce sont les producteurs de manioc de Bouaké, Yamoussoukro, Dabou et Jacqueville qui sont les tout premiers bénéficiaires de ce projet.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici