Côte d’ivoire / Daoukro : Le cantonnement des eaux et forêts sensibilise les populations sur les feux de brousse

0
917

Daoukro
Le cantonnement des eaux et forêts sensibilise les populations sur les feux de brousse
En vue de permettre à la région de l’Iffou de réaliser cette année, l’objectif de zéro feu de brousse, le cantonnement des eaux et forêts de Daoukro a entrepris depuis le 30 janvier et ce jusqu’au 15 février, une tournée dans les villages et quartiers de la localité. Cela, dans l’optique de sensibiliser les populations sur ce fléau. Cette sensibilisation menée par le capitaine Kouame Kouassi Aimé, chef de cantonnement de Daoukro, se fait en collaboration avec le centre de secours d’urgence de l’Iffou. Ainsi, après Amoinkonkro, Adjekro, Bediekro, Anoumabo, Kouassi Dietekro, Kongoti, Dengbe, et Baoulekro, la caravane de cette sensibilisation s’est arrêtée le 06 février à Lagoukro, N’Gattakro, Akakro et Gagou. Le capitaine Kouame Aimé a saisi l’occasion dans toutes ces localités, pour donner les causes, les conséquences de ces feux de brousse et les précautions à prendre. En ce qui concerne les causes, il a indexé les paysans qui veulent faire de nouvelles plantations et qui brûlent par conséquent, les herbes ; tout comme les fumeurs qui jettent leur mégots de cigarette dans les champs. Aussi, il a accusé les peulhs qui mettent le feu aux herbes, pour favoriser la poussée de nouvelles très fraîches, pour leurs animaux ; ainsi que ceux qui vont préparer au champs et oublient d’éteindre les braises. Il n’a pas oublié de citer les chasseurs de gibiers et les producteurs du vin de palme. Comme conséquence, il a relevé que lorsque le feu arrive, il brûle tout sur son passage, tue même les hommes et pousse à l’exode, car il n’y a plus de plantations. Pour les précautions à prendre, il a demandé de la prudence, en allant au champs. Et a souligné que la prévention est nécessaire, pour freiner ce fléau d’où, l’importance de cette sensibilisation. Il a dit aux parents, que des peines sont prévues, pour ceux qui sont coupables d’avoir mis le feu dans un endroit. Enfin, il a interpellé les populations, que le feu ne provient pas du ciel, bien au contraire, ce sont les hommes, qui sont à la base des feux de brousse. Le chef du centre secours d’urgence de l’Iffou, le sergent chef Ibrahima Sory Doumouya, a profité de l’aubaine, pour présenter les missions de l’Onpc (Office national de la protection civile ) et a donné les bonnes attitudes à adopter face au feu. Les comités de lutte contre les feux de brousse, installés dans les divers villages, ont également explicité leur rôle dans les localités. Kouamé Kouadio Théodore, au nom de ceux ci, a également souligné qu’ils axaient leur travail sur la sensibilisation et que des sanctions sont prévues pour les coupables. Diby Innocent Lazare, porte parole du chef de N’Gattakro, au nom des notabilites, a remercié le cantonnement des eaux et forêts de Daoukro, pour cette initiative et la rassuré qu’ils feront passer le message dans toutes les contrées.
E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici