Côte d’Ivoire/Depuis le Gôh Alcide Djédjé cogne fort sur Guillaume Soro : « Il ne pèse rien sur la scène politique »

0
685

Alcide Djédjé, président fondateur du parti Concorde s’est aussi invité dans le débat sur la démission de Soro de la présidence de l’Assemblée nationale. Pour lui l’ancien fesciste ne pèse rien sur l’échiquier politique ivoirien et sa démission est un non événement.

« La démission de Guillaume Soro de l’Assemblée nationale est un non-évènement. Depuis un certain temps, il n’était plus avec le Rhdp. Donc sa sortie avec quelques députés qui lui sont proches est un non-événement. Il ne pèse rien sur la scène politique », a craché Alcide Djédjé, précisant qu’avec cette démission, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) a constitué un groupe parlementaire solide qui représente aujourd’hui une majorité écrasante à l’Assemblée nationale.

Alcide Djédjé affirme que tous les Ivoiriens devraient aller dans la direction de ce parti. Car, selon lui, c’est la force politique qui peut apporter le développement à la Côte d’Ivoire. Selon Alcide Djédjé, qui a été ministre des Affaires étrangères pendant la crise post-électorale de 2010-2011, la vision du président Alassane Ouattara en créant le Rhdp, est de consolider la paix en Côte d’Ivoire en vue de rétablir la confiance entre ce pays et les partenaires internationaux. « Tout le combat que le président Ouattara mène à l’extérieur pour ramener les capitaux, pour ramener les investisseurs en Côte d’Ivoire, c’est pour les populations. Donc aujourd’hui, il y a un seul endroit où il faut regarder, c’est vers le Rhdp pour que la Côte d’Ivoire continue à être respectée dans le monde pour qu’on puisse continuer à attirer des capitaux, pour qu’il y ait des retombées sociales que le président Ouattara a décliné dans son dernier discours à la nation », a clarifié l’ambassadeur Alcide Djédjé. Dans son intervention face aux délégations du Rhdp venues d’Oumé, Guibéroua, Ouragahio, Gagnoa et Bayota, le président du comité d’organisation associé du congrès du Rhdp dans le Gôh, Alcide Djédjé, a félicité les militants du Gôh pour leur mobilisation exceptionnelle au dernier congrès du Rhdp. « Vous verrez bientôt les retombées de votre mobilisation exceptionnelle dans la région », a rassuré l’émissaire du parti au pouvoir, qui avait à ses côtes ses proches collaborateurs comme Gomé Gnohité Hilaire et Kouassi Ferdinand dit Watchard Kédjébo. Tout en annonçant les perspectives pour les futures échéances électorales, le diplomate a invité les militants à investir le terrain pour la promotion des actions du chef de l’Etat afin de garantir la victoire du Rhdp dans le Gôh.

De son côté, le Secrétaire général (Sg) du Concorde, Watchard Kédjébo a estimé que la transformation actuelle de la Côte d’Ivoire sur le plan infrastructurel, est à mettre à l’actif du président Ouattara et du Rhdp. Selon lui, les populations ivoiriennes en général et celles de la région Gôh en particulier le lui reconnaissent et le lui ont démontré lors du dernier congrès constitutif du Rhdp les 25 et 26 janvier dernier à Abidjan. « Il faut qu’on arrête de tromper le peuple, et chaque peuple doit pouvoir s’affranchir en fonction de sa vision. Toute autre manœuvre n’est que de la diversion…et toute la population est en train de le comprendre. Cela s’est démontré à travers la mobilisation historique du 26 janvier dernier au stade Houphouët Boigny. Même si tu n’aimes pas le lièvre, tu es obligé de reconnaître qu’il court vite quand même », a déclaré Watchard Kédjébo. Qui a saisi cette occasion pour féliciter les militants du Rhdp du Gôh qui se sont déplacés massivement pour le congrès à Abidjan.

« En politique, il n’y a pas d’état d’âme », a-t-il martelé. « Je suis toujours cohérent avec ma personne. J’ai commencé la politique en 1980, j’ai eu un seul parti politique le Pdci- Rda. Aujourd’hui je suis au Rhdp, il n’y a pas de changement », a dit Watchard Kédjébo. Et l’ex- membre de la galaxie patriotique pro-Gbagbo de poursuivre : « J’ai une grande admiration pour le président Laurent Gbagbo qui est un père pour moi, j’ai défendu la République. Mais les institutions de la République sont encore là. Ce ne sont pas les hommes que je défends, mais les institutions et les hommes qui les incarnent Je n’ai donc point changé… Je ne suis pas un nomade politique. La Côte d’Ivoire souffre de l’incongruité de certains hommes politiques, moi je ne suis pas de cette race- là ». Le Sg du parti d’Alcide Djédjé a promis faire le grand déballage au moment venu par rapport à certaines personnes qui digèrent mal sa prise de posit

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici