Côte d’ivoire / Iffou : Le président du conseil régional veut mobiliser des ressources propres

0
860

Iffou
Le président du conseil régional veut mobiliser des ressources propres
La deuxième session ordinaire du conseil régional de l’Iffou s’est tenu le 16 février, au centre culturel Andoh Kouadio Jean de Daoukro, en présence des autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières de la localité. Ce fut l’occasion pour le président dudit conseil, Traoré Adam Kolia, au delà donc des questions budgétaires et du cadre organique à l’ordre du jour, de se pencher sur la nécessité de mobiliser des ressources propres. « La question de mobilisation des ressources propres est sensible et importante. L’Etat apporte certes des subventions, mais dans son esprit, les collectivités doivent s’autofinancer. Les contribuables sont nos électeurs. La délicatesse de la situation est que les élus ont du mal à amener les populations à contribuer au développement local. Alors qu’il le faut. C’est une question sensible, car en zone rurale où nous nous trouvons, nos parents vivent dans des conditions délicates et leur demander de contribuer est un peu gênant. Mais, il faut y aller par la sensibilisation. Nous allons recenser tous les contribuables potentiels et mener des démarches pour les convaincre », a souligné le président du conseil régional, par rapport à son ambition de pousser ses parents à participer à la mobilisation des ressources propres. Et de continuer : « Il faut progressivement permettre aux parents de savoir que ce qu’ils donneront aux collectivités, serviront aux populations ( par exemple, tous les villages réclament la réparation des pompes, ainsi donc la mobilisation des ressources résoudra ce problème). Ce qu’ils doivent savoir c’est que les ressources qui proviennent de la collectivité sont directement affectées à la collectivité ». Traoré Adam Kolia a indiqué également que la mobilisation des ressources propres par les services de la structure qu’il dirige, se feront avec souplesse. « Il n’y aura pas de pression sur les populations. Toute une procédure sera adoptée, il y aura des échanges avec les populations, pour savoir leur attente et leur possibilité de contribution », a t-il soutenu. Aussi, le président du conseil régional de l’Iffou compte se tourner vers l’extérieur, pour d’éventuelles entrées de ressources. « Nous allons avoir recours à l’extérieur, pour des appuis, des soutiens et des dons. Nous travaillons activement sur cela sans faire de promesse », a t-il dit sur ce sujet. Dans ce sens, il a annoncé la visite le 8 mars prochain de sapeurs-pompiers Français, pour la formation d’une trentaine de jeunes de la région. « Des sapeurs-pompiers Français viennent régulièrement en Côte d’ivoire, par le biais d’une Ong. Cette année, nous avons pris contact avec eux, pour faire un détour dans l’Iffou, afin d’aider nos sapeurs-pompiers du centre de secours d’urgence et surtout former une trentaine de jeunes de la région, pour les apprendre les premiers réflexes de secours. Ces jeunes qui seront formés, pourraient assurer le relais dans leurs différentes localités », a t-il conclu. Le préfet du département de M’Bahiakro, Bah Blaise, représentant le préfet de région, a salué cette ambition de vouloir mobiliser des ressources propres. Il a encouragé le président du conseil et ses collaborateurs à pourvoir atteindre cet objectif, pour favoriser le développement de la région.

E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici