Côte d’Ivoire/A Arikokaha, le petit Gérémi n’est pas mort puis ressuscité

0
1169

L’histoire du petit Coulibaly Gérémi du village de Arikokaha âgé de 9 ans et élève en classe de CE2 à l’ EPP du dit village n’a pas échappé à la rumeur publique, rumeur le donnant d’abord pour mort et ensuite pour vivant. Le petit garçon serait donc ressuscité. Gloire à dieu.

La réalité des faits 


Les faits remontent à la journée du vendredi 15 février dernier, le nommé C.Y.M environ la soixantaine, oncle du petit Gérémi, se rend au champ comme d’habitude, avec son neveu. Une fois sur les lieux il décide de détruire à petit feu un arbre récalcitrant dont l’ombrage fait défaut à l’évolution des plans d’igname.Pour se faire il met le feu soigneusement au bas de l’arbre et continue de travailler tranquillement, s’éloignant même du lieu. A proximité se trouvait l’enfant qui admirait « son père » tout en essayant de l’imiter avec une petite daba. Soudain le feu atteint par inadvertance un autre arbre(celui là sec), voisin de celui au quel C.M. a mis le feu. Sans résistance et nul doute avec l’effet d’un léger vent, cet arbre s’abat sur l’enfant qui a dû sûrement être évanoui. Alerté par le bruit de la chute du bois, l’oncle s’approche et trouve l’enfant couché inerte . Il l’en retire mais ne retrouve pas les signes vitaux chez le petit. Pris de panique il court au village informer les parents en évoquant même la mort de l’enfant. Et cela en sanglots. le village tombe alors dans un émoi déconcertant. On pleure partout la mort du petit Gérémi.

Un retour triomphal au village

Le petit Gérémi blessé à la tête

Qu’à cela ne tienne. Il faut aller chercher le corps pour le ramener au village et procéder à l’enterrement. Certains jeunes sont commis pour creuser la tombe quand d’autres partent au champ récupérer le corps. Une fois au champ, quelle ne fut la surprise du dernier groupe de jeunes! Ils découvrent le petit Gérémi assis tout souriant ne comprenant rien en rien.

-Vous êtes venus chercher quoi, leur demande le petit. Et un des jeunes de répondre:

-C’est toi qu’on est venu chercher.

-Non je n’irai pas avec vous, j’attends mon oncle.

-Mais ton oncle est déjà au village.

C’est alors qu’il consent de renter au village avec eux. C’est un retour triomphal au son des klaxons des motos comme pour dire: <<il est vivant, il est vivant>>. Tout le village et la famille retrouve le sourire . Il est alors conduit au centre de santé pour des soins. Gérémi a regagné le domicile familial après les soins et se porte à merveille aujourd’hui. Il n’est pas mort puis ressuscité comme tentent de le faire croire certaines sources.

Gnakouri Tostao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici