Côte d’Ivoire/La journée mondiale de lutte contre la désertification célébrée à Tiébissou

0
1013

C‘est la ville de Tiébissou qu’ a choisi le gouvernement ivoirien pour célébrer la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse. En effet selon Kouadio Jean, ce choix n’est pas fortuit, parce que Tiébissou subit aussi les effets de la désertification et de la sécheresse qui poussent ses enfants à migrer vers des terres plus fertiles avec pour corollaires de nombreux conflits terriens. « Tiébissou, hélas, n’échappe pas à la triste réalité de la désertification. C’est ce qui explique le choix de votre ville ». Pour sa part, le représentant pays de l’Onu environnement, Adamou Bouari, s’est dit heureux d’avoir touché du doigt, les réalité de la désertification à Tiébissou. « Nous avons pu constater par nous mêmes, en venant ici, la réalité de la désertification et de la sécheresse. Mutualisons donc nos efforts par le planting d’arbres en vu de faire reculer ce fléau ». Quant à Fofana Brahima, directeur de cabinet de la ministre de la Salubrité, de l’environnement et du développement durable, il’s’est appuyé sur le thème de la jounée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse, «La aterre a de la valeur, investissez-y », pour déclarer ouverte, la journée mondiale de lutte contre la désertification et la sècheresse, ce dimanche 17 juin 2018 à Tiébissou. Il est bon de savoir que chaque année, cette journée est célébrée par plus de 194 pays à travers le monde dont la Cote d’Ivoire. Pour le représentant de la Ministre Anne Désirée Ouloto, cette action s’inscrit dans les objectifs développement durable (ODD). C’est pourquoi, il s’est réjouit de l’engagement de la Côte d’Ivoire dans l’initiative « Neutralité en matière de la dégradation des terre». Pour renforcer la lutte contre la dégradation des terres, a-t-il dit, le gouvernement ivoirien s’est inscrit dans de nombreuses initiatives. Notamment, les actions vigoureuses de conservation et de valorisation des Parcs et Réserve naturelles, le mécanisme de réduction des émissions liées à la dégradation des forêts. Toujours selon lui, les engagements pris par la Côte d’Ivoire pour la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat et pour la réalisation des ODD temoignent de la volonté du gouvernement à lutter contre la dégradation des terres. «Tous ces efforts entrepris ne sauraient prospérer sans l’appui technique et financier des partenaires», a-t-il fait savoir. Et de souligner que chacun a un rôle à jouer dans la prise de décision concernant la gestion durable des terres. «Vos contributions seront nécessaires à l’atteinte des résultats escomptés», a-t-il dit. Pour mmortaliser cette jounée à Tiébissou, et concrétiser la lutte contre ce fléau, un planting de 1500 pieds de tecks a eu lieu à Yaakro (3km de Tiébissou). Une initiative de l’ONG Tech-ivoire, qui a réàlisé 4.720 hectares de tecks dans 63 localités du pays.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici