Côte d’Ivoire : La liste RHDP de Daoukro, haut les mains

0
1174

ÉLE
Les élections sénatoriales se sont effectivement tenues le samedi 34 mars 2018 à Daoukro et sur l’ensemble du territoire comme prévu, malgré les sautes d’humeur d’une certaine opposition. À Daoukro où l’on n’a pas vécu ces sautes d’humeur, le scrutin a été remporté sans grande difficulté par la liste RHDP conduite par le ministre Koumoin Koffi Moïse, président du Conseil régional de l’Iffou et de Kouadio Kouassi Kpli Delphin, ex député de M’bahiakro. Sur 174inscrits, l’on a enregistré 152 votants pour 06 bulletins nuls. Suffrage exprimé 146, le  RHDP a obtenu 128 voix contre 18 pour la liste des indépendants dont les tenants étaient N’guessan Kouamé et Kla Komenan Francis. Les indépendants qui nourrissaient le secret espoir de créer la surprise, n’ont pas pu réaliser leur rêve face aux candidats de OUATTARA et de BÉDIÉ. << Je suis heureux, parce que c’est une grande responsabilité. Le peuple de l’Iffou nous a fait confiance presqu’à 88%. Nous sommes vraiment en joie et nous voulons traduire toute notre reconnaissance à nos populations. Et nous sommes en démocratie, je voudrais saluer et féliciter nos adversaires, les candidats indépendants, qui de toute évidence ne s’attendaient pas à grande chose face à nous. D’ailleurs je leur lance un appel à nous rejoindre dans le projet du RHDP qui est la véritable garantie de la paix et du développement dans notre pays >>, a lancé Kouadio Kpli Delphin après la proclamation du résultat. L’ancien député de M’bahiakro a dit avoir souffert dans sa chair lors des récents évènements malheureux survenus à M’bahiakro. << Même au plus fort de la guerre et de la crise poste électorale où tous les ingrédients étaient réunis pour vivre ce genre de situations, nous les avons connues. Que cela ne se répète plus jamais chez nous >>. Se prononçant sur débat autour du sénat que d’aucuns jugent budgétivore, il dira que la démocratie a un prix et que cette deuxième chambre viendra résoudre certaines questions que seule, l’Assemblée nationale ne peut pas traiter. De son côté, le ministre Koumoin Moïse ne dira pas autre chose. << Mes premier mots vont à l’endroit de nos électeurs qui sont sortis assez nombreux, ensuite à nos populations, parce que les électeurs représentent les populatios. Je voudrais aussi saluer l’ensemble des autorités qui on tait en sorte que cette élection se passe dans le calme. C’est un événement historique. C’est un autre chalenge pour nous et nous allons nous atteler à le relever. Le sénat est la deuxième chambre du parlement. Chez nous en Côte d’Ivoire, c’est nouveau. Nous avons donc une responsabilité historique parce que nous devons faire en sorte qu’il soit une réussite, tant en Côte d’Ivoire qu’à l’extérieur. Pour moi les supputations autour n’ont pas de sens dans la mesure où le bébé n’était pas né. Laissons le venir au monde parce qu’on ne sait pas s’il sera un brillant cadre qui fera avancer le pays ou pas >>, a dit l’actuel résident du Conseil régional de l’Iffou.
AK

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici