Côte d’Ivoire/La tuberculose a encore la peau dure.

0
915

En Côte d’Ivoire, la maladie causée par le bacille de Koch demeure encore un problème de santé publique. Pour l’année 2018, le pays a enregistré 21.681 cas dont 13.428 nouveaux et le taux de co-infection se chiffre à 22%. En 2017, ce sont 21,307 cas qui ont été enregistrés dont 20.939 nouveaux cas et rechute, soit 98%. Dans ce tableau noir, la contamination des enfants a stagné à 04,7% au cours de ces deux années, le ratio d’enfants mis sous traitement est passé de 22 à 31 %, soit une nette amélioration de 09%, selon le docteur Kouakou Jacquemin, directeur coordonateur du programme national de lutte contre la tuberculose, (Pnlt), qui communiquait ces chiffres au centre anti-tuberculose, (CAC) d’Abidjan, en mars 2018. C’était à l’occasion du lancement des activités de la journée mondiale de lutte contre la maladie célébrée le 24 mars 2018 et qui avait pour thème: << Recherche de leaders pour un monde débarrassé de la tuberculose >>. Dr Kouakou Jacquemin pense qu’il y a eu une amélioration globale du Pnlt à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Toutefois, reconnaît-il, il y a une nécessité de renforcer la sensibilisation et la communication à travers les médias, afin de susciter des consultations précoces pour éviter des cas de décès. Il faut aussi renforcer le suivi correct des patients grâce au réseau communautaire déployé dans toutes les régions du pays.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici