Côte d’Ivoire/Le ministre des infrastructures économiques à Bouaké pour évaluer les mesures palliatives au manque d’eau

0
539

Le ministre des infrastructures économiques et son collègue des transports étaient dans la capitale du Gbêkê, le jeudi 24 mai 2018 pour s’enquérir de la situation de pénurie d’eau dans cette région. Amédé Kouakou et Amadou Koné avaient à leurs côtés, Sunil Matharani, représentant la Banque mondiale. Ensemble, ils ont fait une évaluation des mesures urgentes prises par le chef de l’État en vue de soulager les populations. Ces membres du gouvernement qui étaient également accompagnés des chefs traditionnels et des responsables de la Sodeci, se sont rendus successivement au chantier de la station de traitement d’eau à Gonfreville, au forage du quartier Djamourou pour se rendre compte de l’état d’avancement des travaux, avant de mettre le cap sur un hôtel de la place pour un entretien avec les têtes couronnées et les chefs de communautés. Le ministre des infrastructures a rassuré ses hôtes du jour quant à l’effectivité des mesures urgentes prises par le chef de l’État le 1er mai dernier.  » On est venu vous rassurer que tout ce que le chef de l’État a dit est en train d’être fait. Le chef de l’État ne vous a pas oubliés. Nous sommes assistés par la Banque mondiale pour tous ces travaux à hauteur de 5 milliards de francs CFA », a t- il rassuré. Revenant sur les travaux, Amédé Kouakou a fait savoir que sur 91 pompes qui étaient abandonnées dans les villages, 78 ont déjà été réparées et les autres sont en voie de l’être. À Sakassou et à Botro, des forages ont été construits et qui permettent d’approvisionner ces localités. Pour ce qui est de la ville de Bouaké, en plus des forages déjà construits et des citernes d’eau, d’importants travaux sont en cours, de sorte qu’à la fin du mois de juin, les populations dans leur grande majorité, soient soulagées.  » Avec les forages construits à Sakassou et à Botro, ces deux localités seront autonomes. À Bouaké, beaucoup a été déjà fait. Certains quartiers ont commencé à avoir de l’eau dans leurs robinets. En juin, la situation sera encore meilleure « , a t- il fait remarquer avant de demander au préfet du département de tout mettre en œuvre pour une gestion équitable des citernes d’eau. Tour à tour, Amadou Koné, Nicolas Djibo, Nanan Gustave Kouadio Kouassi et Lama Bamba respectivement ministre des transports, maire de la commune, porte-parole de la chefferie traditionnelle et président de l’association des chefs de communautés de Bouaké, ont félicité et exprimé leur reconnaissance et leur gratitude au chef de l’État et au premier ministre pour tout ce qui a été déjà fait, et pour tout ce qui est envisagé en vue de mettre un terme à la souffrance des populations. « Je voudrais traduire au président de la République et au premier ministre nos remerciements et nos félicitations. Le gouvernement a réagi avec promptitude et les solutions sont en train d’être trouvées. Les forages construits et ceux en cours permettront d’alimenter directement les ménages « , a dit le ministre des transports dont les propos étaient partagés par tous ceux qui ont pris la parole après lui.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici