Côte d’Ivoire/Yves Aka (nouveau président de la FAC-CI) présente ses grands projets pour la succession du Président Doukoua

0
113

Après le décès brutal de Doukoua Godé, président de la Fédération Nationale des Associations de Consommateurs de Côte d’Ivoire (FAC-CI) survenu le 05 mai 2020, Yves Aka secrétaire général de ladite fédération est le nouveau président, à l’issue de l’assemblée générale ordinaire organisée le 28 juillet 2020. Dans cet entretien, il donne les grandes lignes de son programme et appelle les membres de la fédération à l’union.

Bonjour Monsieur Yves Aka, vous venez d’être élu nouveau PCa de la FAC-CI, quels sont les premiers sentiments qui vous animent ?

Je voudrais d’abord rendre gloire à Dieu qui m’a permis d’être à côté du Président Doukoua Godé. Cela dit, je ressens de la fierté  d’être à ce poste, mais aussi un sentiment de lourdes responsabilités à supporter et à assumer.

Pourquoi n’y a-t-il pas eu de consensus autour de la succession du président Doukoua quant on sait que vous étiez tous proches de lui ?

Vous savez, le consensus, c’est l’unanimité sur un choix étant relatif et libre. J’ai proposé à la réunion préparatoire le consensus mais malheureusement, ça n’a pas abouti après la médiation qui consistait de porter haut le drapeau de la FAC-CI.

Vous êtes fonctionnaires au ministère du commerce. Est-ce que vous aurez les coudées franches pour défendre les droits des consommateurs ?

Les droits du consommateur ne relevant pas seulement des attributions du ministère du commerce en quoi  est-ce que j’aurai des obstacles dans ma mission généraliste. J’ai fait l’école des prix. Donc face à mon patron peux faire des propositions appropriées à l’effet d’aider l’action gouvernementale.

Le président Doukoua laisse un grand vide dans le consumérisme ivoirien.  Comment comptez-vous s’y prendre pour combler ce vide ?

Le président Doukoua laisse un vide qu’il faut combler. C’est ça notre challenge sinon on aura servi à rien. L’élève doit faire ce que le maitre n’a pas achevé et mieux faire pour la fierté du maitre.

Le président Doukoua est parti avec sa méthode de gestion.  Comment comptez-vous gérer la FA-CI ?

Je voudrais d’abord constituer une équipe solidaire et dynamique. Ensuite organiser très vite un séminaire pour faire les états généraux  de la consommation ou de protection des consommateurs afin de tirer les grands programmes à réaliser pour l’intérêt des consommateurs.  Par ailleurs, sans attendre le séminaire, nous allons achever les grands chantiers conçus avec le maitre Doukoua Godé, à savoir la création de la coopération des consommateurs et ses activités annexes. Nous mettrons en tant qu’expert en droit de la consommation, l’accent sur la formation des consommateurs, sur leurs droits  et devoirs en instituant une plateforme de communication efficiente. Enfin, nous répondrons aux engagements pris avec le gouvernement et nos partenaires privés nationaux et internationaux. Car sachez que la FAC-CI est la seule fédération de consommateurs de Cote d’Ivoire qui est membre de Consumers international (organisation mondiale des consommateurs) et aussi membre du réseau des associations de consommateurs  de l’UEMOA (RAC-UEMOA) ainsi que l’Union Africaine des consommateurs (UAC).

Quel message lancez-vous aux consommateurs ?

Je voudrais d’abord saluer les consommateurs de Cote d’Ivoire et leur dire que la nation repose sur nous car que ce soit le gouvernement ou les opérateurs économiques, ils n’ont d’autres objectifs que la satisfaction du consommateur. Donc, il faut que le consommateur prenne conscience de sa position dans le développement du pays à tous les niveaux,  économique, culturel, environnemental. Il  doit se jouer à la brebis. Le loup est prêt à la manger. Donc levons-nous. Soyons solidaires et avertis pour influencer toutes les décisions de la marche de notre nation dans la paix et la concorde. Ensuite, leur dire que la FA-CI est ouverte à eux. Qu’ils viennent adhérer massivement pour qu’ensemble nous réalisions tous les challenges qui nous attendent.  Nous sommes dans une période électorale, soyons lucides et responsables dans nos choix. Et surtout préservons  la paix sans laquelle aucun projet n’est réalisable. Que Dieu nous guide et nous garde.

Propos recueillis par N’G.K

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici