L’ex-chef de guerre et ancien général de l’armée congolaise a été reconnu coupable par la CPI de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Le Rwanda et la RDC, qui ont un temps protégé celui que l’on surnomme « Terminator », restent discrets quant à cette condamnation.

Il aura fallu quinze années à la justice internationale pour y parvenir, dont sept ans de traque et quatre ans de procès, après l’ouverture de l’enquête en 2004. La Cour pénale internationale (CPI) à la Haye a finalement reconnu Bosco Ntaganda coupable de « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité », lundi 8 juillet, pour des faits commis dans l’est de la RDC entre 2002 et 2003…

Le parcours de Bosco Ntaganda, qui fut tour à tour combattant du Front patriotique rwandais (FPR) contre le Rwanda, chef de guerre dans l’est de la RDC, combattant au sein du groupe rebelle AFDL qui a porté Laurent-Désiré Kabila au pouvoir à Kinshasa, général de l’armée congolaise et fondateur du mouvement rebelle M23, semble embarrasser des deux côtés du lac Kivu.

Bosco Ntaganda, surnommé « Terminator », devrait connaître dans les prochaines semaines sa condamnation…

Avec jeuneafrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici