Boundiali/Le gros travail du directeur départemental des mines qui permet aux populations de sauvegarder leurs gains dans la légalité

0
1413

Véritable tour magique qu’a réussi le nouveau directeur départemental des mines de Boundiali, Koné Roger. Arrivé à la tête des mines dans la région de la Bagoué, après un an et quatre mois d’exercice sur le terrain, l’homme aura réussi par une méthode d’approche des différents acteurs du secteur, (sociétés minières, exploitants miniers, populations, cadres, élus et administration), a faire adopter le code minier de la République de Côte d’Ivoire. Ainsi, l’autorité minière a été assise et les populations locales, autrefois favorables à l’orpaillage clandestin, commencent progressivement à entrer dans la légalité. Du coup une franche collaboration s’est installée entre les différentes parties. Koné Roger que nous avons pu joindre au téléphone, nous a confié qu’il s’est donné pour mission de faire bénéficier au mieux, les populations de l’exploitation minière dans leurs zones. << Pour cela, explique-t-il, il fallait qu'ils s'approprient le code minier >>. Il avoue avoir bénéficié de l’appui des autorités administratives locales, des élus et des cadres qui lui ont permis d’expliquer aux uns et aux autres les méfaits de l’orpaillage clandestin: les différents conflits fonciers et les maladies contactées dans les mines. << Aujourd'hui les populations adhèrent et entrent dans la normalité après la campagne de sensibilisation que nous avons initiée dès notre prise de fonction. Nous avons suscité la création de coopératives locales dans plusieurs villages pour défendre au mieux les intérêts des populations >>, dira Koné. Il est bon de savoir que depuis 2013, le gouvernement ivoirien, à travers le Programme national de rationalisation de l’orpaillage, (Pnro),lutte contre l’orpaillage clandestin. << C'est ce programme qui est ma boussole. Dans la Bagoué, j'ai entrepris d'installer des comités techniques départementaux qui regroupent tous les acteurs. Ils ont pour rôle de veiller à l'application du Pnro. Ils ne fonctionnent pas encore comme nous l'aurions souhaité, mais cela viendra. D'une trentaine de sites clandestins à notre arrivée, nous sommes aujourd'hui à une dizaine. >>. Au regard de toutes les actions menées par le directeur départemental des mines de la Bagoué, en déplacement lors de notre passage à Boundili, on peut dire qu’il a accompli en un peu de temps, un travail qui ne passe pas inaperçu. L’oeuvre humaine étant toujours à parfaire, comme le reconnait l’homme lui même, il a assuré de n’agir que dans la droite ligne tracée par sa hiérarchie et l’État de Côte d’Ivoire. Ne pas se mêler à une quelconque compromission, tel est le leitmotiv de Koné roger. Les différents témoignages reçus auprès des populations, des autorités administratives, des forces de l’ordre et même des sociétés minières, n’ont pas laissé entrevoir de rapports conflictuels entre elles et leur directeur départemental. Koné Roger a pris fonction à Boundiali le 6 mars 2017 et aura trouvé un poste resté vacant pendant 7 longs mois pour cause de limogeage de son

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici