INTERVIEW AVEC LE CANDIDAT DU RHDP À LA MUNICIPALE À FRONAN/Thio Disso Gustave : « Moi je suis pour une gestion inclusive et participative »

0
1499

Votre site de prédilection ivoirecho est allé à la rencontre du candidat du RHDP à de Fronan à la municipale du samedi 13 ocobre prochain. Thio Disso Gustave, c’est de lui qu’il s’agit, a repondu toutes nos questions sans détours. L’homme affirme que s’il est élu à la tête de la commune de Fronan, il va initier une gestion inclusive et participative. Aussi, 4 grands axes seront au menus de sa mandature. Lisez

Ivoirecho : Bonjour Monsieur. Vous allez vous présenter à nous et nous dire qu’est ce qui a suscité votre candidature à la mairie de Fronan.

Le candidat : Je suis Thio Disso Gustave. Je suis un agent de mairie. Depuis 32 ans, je suis comptable régisseur. J’ai eu à travailler avec trois maires. Et cela m’a permis d’avoir une certaine expérience en ce qui concerne la gestion des finances communales. Ce qui a motivé ma candidature, c’est simple. Fronan ayant été érigé en commune en 85, a connu un premier maire, feu le professeur Wawota, qui a marqué Fronan. Il a posé de grandes actions. Des actions auxquelles j’ai eu à participer à leur élaboration et à leur réalisation. Aujourd’hui, j’ai constaté que depuis près de 20 ans, c’est une léthargie totale. Il y a des choses blessantes que je n’ose pas citer ici. Fort de tout ça, avec l’expérience que j’ai eu à acquérir, j’ai décidé moi-même de prouver ce que je pouvais faire. Voilà pourquoi aujourd’hui je suis candidat.

Ivoirecho : Nous allons vous appeler Monsieur le maire, est-ce que vous ne voyez pas en cette candidature une trahison vis à vis du maire sortant,lui qui était votre collaborateur directe ?

TDG : Parler de trahison serrait peut-être avoir une mauvaise lecture de la situation. Pourquoi ? J’ai été celui-là même qui suis allé chercher l’actuel maire depuis son bureau de la régie des douanes à Abidjan, pour faire de lui ce qu’il est aujourd’hui. Mais deux ans après le début de son mandat, j’ai tout de suite constaté qu’il n’avait pas respecté la ligne de conduite que j’avais vue. Et aussi tôt, je me suis démarqué de lui. Lui-même ayant constaté cela, m’a fait appel pour me demander de revenir. Je lui ai promis que j’avais compris, mais nous sommes en politique. Lui ne peut pas parler de trahison, aucunement. Il sait pourquoi. Il le sait, mais comme nous sommes en politique et que tous les coups sont permis, il pourra raconter ce qu’il voudra. Mais moi je reste serein. Je n’ai trahi personne. Je suis resté fidèle à ma ligne de conduite.

Ivoirecho : Comment pensez-vous gérer une fois élu et quelle sera la première action que vous allez mener?

TDG : Moi je suis pour une gestion inclusive et participative. J’ai suatre priorités. Mais dans les priorités, je dirais qu’il y a des priorités. Aujourd’hui nous sommes à l’heure des NTIC. Même le paysan a un portable. Donc la première action sera d’informatiser la mairie en partenariat avec de nouvelles personnes qui sont prêtes à m’appuyer pour ce projet. La deuxième des choses, c’est la santé. La population de Fronan n’est pas loin de celle de celle de Katiola. Fonan a 31 conseillers en même temps que Katiola, nous avons 4 adjoints au maire. Pour moi la santé est primordiale. Alors je voudrais ériger le centre de santé urbain de Fronan en un hôpital général de sorte que les populations puissent bénéficier des interventions chirurgicales mineures ici à Fronan au lieu d’aller à Katiola. Il y a déjà un édifice existant construit par le premier maire, professeur Wawota lui-même du métier. Il a fait un joyau avec deux blocs opératoires, mais qui reste abandonné dans la broussaille. La troisième chose, c’est le problème d’eau. Aujourd’hui c’est un problème national, c’est vrai, mais chez nous à Fronan, le problème est criard. Les populations n’étant pas suffisamment riches pour s’offrir toutes des robinets, je préfère faires des forages par quartiers avec des fontaines, où la vieille venant du champ à n’importe quelle heure, peut aller s’offrir de l’eau potable pour son ménage. Le quatrième grand axe, c’est l’épanouissement même de la population. Je voudrais allouer des fonds à la jeunesse et aux femmes. C’est très important pour moi. Aucun maire jusqu’ à présent ne l’a fait, pas même le professeur Wawota. Wawota qui est une grande référence, comme je le dis bien, ne l’a pas fait. Mais moi je veux le faire de sorte que chacun puisse avoir de quoi manger, de quoi s’occuper de sa petite famille. Vous savez que chez nous en Afrique quand vous vous occupez d’une personne, c’est au moins cinq personnes derrière. E moi je me propose de le faire dans un premier temps avec dix jeunes et dix femmes par ans. Et si nous nous multiplions ces chiffres par cinq, ce ne sera pas rien. Ce sera des fonds remboursables mais à intérêt zéro. Nous allons créer en même temps des contribuables qui vont apporter de l’argent à la mairie. Voici les 4 grands axes qui me tiennent à cœur.

Ivoirecho : Êtes-vous confiant à l’approche de cette municipale ?

TDG : Confiant oui, parce que si je n’avais pas cette confiance, je ne me serais pas présenté. Je ne peux pas aller dans le vide. C’est parce que je suis confiant que j’ai moi-même décider d’aller au front. On ne peut aller en guerre sachant qu’on va perdre. Non, j’allais dire c’est irréaliste. On va en guerre lorsqu’on est sûr de ses armes. Donc je suis confiant point.
Ivoirecho : Un mot sur la guéguerre entre les enfants d’Houphouët-Boigny
TDG : J’ai dit à un ami que j’ai grand espoir qu’avant 2020, il y ait réconciliation entre les deux parties. Cela va de l’intérêt de la Côte d’Ivoire, notre chère patrie. Nous n’avons pas intérêt à nous quereller. C’est parce qu’on senti que ça n’allait pas que nous nous sommes retrouvés. Ce n’est pas à nous de montrer le mauvais visage aux autres. Mon souhait, c’est qu’avant 2020 nos leaders redescendent sur terre, prennent conscience que la population ivoirienne a besoin de leur leadership pour avancer. Vivement qu’ils se réconcilient, voilà mon vœu.

Ivoirecho : Un appel certainement aux populations

TDG : A la population, je dirais que je lui fais confiance, parce que je sais qu’i y a eu beaucoup de tords qui lui ont été faits et je crois que c’est le moment pour elle de montrer qu’elle est encore mature et elle sera toujours mature. Merci

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici