Koweït/L’émir cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah est mort à l’âge de 91 ans

0
63

Son demi-frère, le prince héritier Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah, 83 ans, va prendre sa succession

L’émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, est mort mardi à 91 ans, a annoncé le palais royal de ce riche pays pétrolier du Golfe. Son demi-frère, le prince héritier Nawaf Al-Ahmad Al-Sabah, 83 ans, a rapidement été désigné nouvel émir et doit prêter serment ce mercredi. Le gouvernement a annoncé 40 jours de deuil national.

Après son hospitalisation au Koweït le 18 juillet, le chef de l’Etat, au pouvoir depuis 2006, avait transféré « temporairement » une partie de ses pouvoirs au prince héritier. Il est décédé aux Etats-Unis, où il s’était rendu fin juillet pour un traitement médical, selon les autorités qui n’avaient donné aucun détail sur sa maladie. Il avait subi plusieurs opérations depuis 2002.

Un médiateur influent

Cheikh Sabah était considéré comme l’architecte de la politique étrangère du Koweït moderne, grand allié des Etats-Unis et de l’Arabie saoudite tout en entretenant de bonnes relations avec l’Iran. Riyad a ainsi présenté ses condoléances tandis que Téhéran a salué « la modération et l’aplomb » du défunt.

Après la mort en janvier du sultan Qabous d’Oman, c’est un autre médiateur influent qui disparaît dans une région marquée par des tensions avec l’Iran et la dispute, depuis 2017, entre le Qatar d’une part et l’Arabie saoudite et ses alliés de l’autre. Dans ce dossier, cheikh Sabah a joué les médiateurs et appelé à une désescalade. Les Nations unies ont salué un dirigeant « distingué (…) reconnu mondialement pour sa sagesse, sa générosité et ses succès en matière de construction de l’Etat et de diplomatie préventive ». Les Emirats arabes unis, l’Egypte, le Liban et le Qatar ont même déclaré trois jours de deuil en hommage à l’émir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici