Étrillé à l’aller au Camp Nou (3-0), Liverpool a réussi l’exploit en administrant une belle correction à Messi et ses coéquipiers, battus (4-0), en demi-finale retour de la Ligue des champions. Une « remontada » qui leur ouvre les portes de la finale.

Après avoir coulé face au FC Barcelone (3-0) et amputé de ses meilleurs éléments (Salah, Firmino, notamment), Liverpool s’est offert certainement l’une des soirées les plus mémorables de l’histoire de la Ligue des champions en renversant le club blaugrana au terme d’une incroyable soirée de football (4-0).

Et pourtant avant l’entame de la rencontre presque personne ne croyait à un tel scénario, vu que les Reds devaient évoluer sans leur métronome Mohamed Salah. Ajoutée aussi l’absence du Brésilien Firminho.

Les Reds n’avaient statistiquement parlant les cartes en mains, mais sont bel et bien à l’arrivée.

Une heure et demie de football marqué par deux doublés, signés Origi (7e, 79e) et Weijnaldum (54e, 56e), ont suffit aux hommes de Jürgen Klopp.

Un match d’héros inattendus

Par moment le Barça a toutefois semblé retrouver des couleurs, mais Messi, visiblement pas dans un grand jour, a vu ses deux tentatives repoussées par un Alisson très inspiré sur sa ligne (14e, 17e). Le portier brésilien s’est ensuite illustré face à Coutinho (18e), avant que le match ne s’équilibre.

Robertson, pour les Reds, est passé tout près de trouver la faille avant la demi-heure de jeu (23e), même si ce sont bel et bien les Blaugrana qui ont terminé la première période en trombes. Mais Messi, par deux fois encore, n’a pas réussi à forcer la décision juste avant la pause (45e+2, 45e+4).

Au retour des vestiaires, le chemin semblait encore bien long pour Liverpool, qui accusait alors un différentiel de deux buts pour arracher une improbable prolongation. En deux minutes, il a été effacé par l’inattendu Weijnaldum. Entré à la pause en lieu et place de Robertson, le Néerlandais s’est offert un doublé éclair (2-0, 54e puis 3-0, 56e), provoquant l’euphorie des travées d’Anfield.

L’erreur de trop

Face à ces Reds intenables et revenus à hauteur, le Barça n’a jamais réussi à se remettre à l’endroit. Messi, une nouvelle fois servi dans la surface, n’a pas su prendre le dessus sur Alisson (68e), et cet énième opportunité gâchée a fini par peser très lourd dans la balance.

À l’entame du dernier quart d’heure, sur un corner anodin, Alexander-Arnold a profité de la passivité totale de la défense du Barça pour jouer rapidement le ballon à destination d’Origi. L’ancien Lillois, absolument seul aux six mètres, a fusillé Ter Stegen pour offrir aux siens le but du break (4-0, 79e) et matérialiser définitivement une improbable « remontada ».

Contre toute attente, Liverpool sera donc bien au rendez-vous de Madrid, le 1er juin prochain, où il affrontera le vainqueur du second duel de ces demi-finales entre Tottenham et l’Ajax Amsterdam, qui s’affronteront mercredi soir aux Pays-Bas.

Valverde devra revoir sa copie quand Jürgen Klopp lui est au paradis.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici