Mannschaft/C’est fini avec Özil

0
584

A seulement 29 ans, Mesut Özil a annoncé ce dimanche qu’il quittait la sélection allemande. Touché par le « racisme » et les critiques le visant depuis plusieurs mois, il évoque un « manque de respect » à son égard, clarifiant ses liens avec le controversé président turc Recep Tayyip Erdogan. Pour le milieu offensif d’origine turque, c’est une décision mûrement réfléchie. « C’est avec un cœur lourd et après beaucoup de réflexion que, à cause des événements récents, je ne jouerai plus pour l’Allemagne de matches internationaux aussi longtemps que je ressens du racisme et du manque de respect à mon égard », écrit le joueur d’origine turque sur son compte Twitter. « Je suis Allemand quand nous gagnons, mais je suis un immigrant quand nous perdons. »
« Comme beaucoup de gens, mes racines ancestrales recouvrent plus qu’un seul pays. J’ai certes grandi en Allemagne, mais mon histoire familiale a ses racines solidement basées en Turquie. J’ai deux coeurs, un allemand et un turc », a détaillé dimanche après-midi le milieu de terrain d’Arsenal.
Özil sort de son silence après avoir été au centre de la polémique, après la publication de ce fameux cliché sur lequel lui et son compatriote Ilkay Gündogan posent aux côtés du chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan, alors en pleine campagne électorale pour sa réélection, finalement obtenue le 24 juin. Il a assuré que son geste n’avait « aucune intention politique » et qu’il ne faisait « que parler de football » avec lui.
« Bouc émissaire »
« Il ne s’agissait pas de politique ou d’élections, mais de respecter la plus haute fonction du pays de ma famille », a souligné le joueur d’Arsenal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici