Moronou-Précampagne/03 questions à Ahoua N’Doli Théophile

0
378
oznorMB

03 questions à Ahoua N’Doli. 

Ahoua N’doli : « Certains partis ont bien maigri dans le Moronou, pendant que nous au RHDP nous avons pris du poids »

Monsieur l’inspecteur général d’Etat, coordonnateur régional RHDP du Moronou, à quoi répondent la tournée et la série d’actions que vousavez initiées ces jours-ci ?

Ahoua N’doli Théophile. Nous avons entamé une activité politique. C’est la précampagne. Le dimanche, nous avons organisé un séminaire avec tous les acteurs politiques de la région. Il s’agit en particulier des délégués départementaux et de leurs associés, des délégués communaux et leurs associés, des délégués sous-préfectoraux et leurs associés et des bureaux de l’union des femmes, des jeunes,des enseignants RHDP du Moronou. Ce séminaire visait à arrêter ensemble une stratégie de campagne et voir quelles sont les actions phares que nous devons mener au cours de cette campagne. Ce sont donc des armes politiques que nous avons données aux uns et autres. Ensuite nous avons entamé une tournée de sensibilisation, d’explication aux militants du RHDP. Ce sont des séances de travail avec les militants et les responsables du parti. C’est pour préparer tout ce beau monde à la campagne qui va s’ouvrir le 15 octobre prochain. Il faut que tout le monde soit déjà prêt à se lancer dans cette campagne en ayant à leur portée tous instruments et tous les arguments nécessaires pour faire la campagne. Nous leur avons donné les moyens, matérielsroulants et financiers pour réussir cette mission. Ce sont un véhicule de type 4*4 par délégation départementale, plus d’une soixantaine de motos et plus de 34 millions F CFA. 

Avez-vous des difficultés particulières dans la région du Moronou ?

A.N.T. Je ne pense pas que nous ayons des difficultés dans la région. Peut-être que la région est âprement disputée avec les autres partis, PDCI, le FPI et il y a surtout le RHDP. Ecoutez, moi je suis très pressé d’atteindre le 31 octobre parce que les gens vont voir le travail qui a été fait sur le terrain. Certains sont à Abidjan, ils font des déclarations tapageuses, mais nous sommes sereins. Ce sera très clair le 31 octobre. Ils verront bien qu’ils ont beaucoup maigri ici et nous au RHDP, nous avons pris du poids. Des partis avaient donné clairement des mots d’ordre de boycott de la visite présidentielle, ils ne l’ont pas fait officiellement, mais en sourdine ils ont dit à leurs militants de ne pas venir. Mais vous avez vu la ferveur, vous avez vu le monde à l’arrivée du Président. Cela veut dire simplement qu’ils n’ont plus autant de militants qu’ils le font croire.

dav

Vous avez dit devant les militants que vous optez pour une campagne de proximité en lieu et place des traditionnels meetings. Pourquoi cette option ?

A.N.T. Les meetings sont bons parce qu’on parle à beaucoup de personnes. Mais est-ce que tous ceux qui sont aux meetings sont des électeurs ? Quand vous venez me voir et que vous me parlez en face, je suis plus réceptif que quand je suis dans une enceinte où tout le monde est là. Ce qui est sûr, nous ferons quelques meetings. Mais j’ai demandé à tout le monde de rentrer dans toutes les cours, dans les cases, dans les marchés pour parler directement aux populations. C’est ce que nous allons privilégier. Nous n’allons pas totalement écarter les meetings traditionnels, nous allons en faire quelques uns, mais nous optons pour la campagne de proximité. Aller voir l’électeur chez lui, lui parler chez lui.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici