Municipales prochaines à Méagui/La réponse d’un candidat traité de Bukinabè à ses détracteurs

0
1539

« Si mes adversaires n’ont pas d’arguments à avancer, qu’ils se taisent, car ce sera bilan contre bilan sur le terrain », a déclaré à Poleafrique.info ce vendredi 31 août, Zabret Souleymane, un candidat aux municipales dans la commune de Méagui dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire. Il réagit ainsi aux informations données sur sa personne via les réseaux sociaux, et qui le présente comme un non ivoirien.

Dans des post repris dans de nombreux groupes de discussions sur Facebook, depuis déjà quelques jours, une description est faite de Zabret Souleymane le candidat RHDP à Méagui. Selon l’information, l’homme serait un ex-haut gradé de l’armée du Burkina Faso, ex-membre de la milice d’Amadé Ouérémi que la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire a coopté pour ces élections municipales à Méagui.

«Zabret Souleymane, Ex-Capitaine dans l’armée Burkinabé de Blaise Compaoré, Président du Conseil représentatif des occupants du Mont Péko, aire protégée d’une superficie de 30.000 ha à l’Ouest de la Cote d’Ivoire, occupée illégalement par 26 000 personnes dont 99% de Burkinabè, soupçonné dans l’affaire des caches d’armes de Bouaké, candidat RHDP », lit-on dans la publication d’un internaute le 27 août dernier.
Le concerné lui, tourne ces informations en dérision et pointe un doigt accusateur sur ses adversaires. « Je n’ai pas besoin de parler de ma nationalité sur les réseaux sociaux. Je vois tout ce qui s’y passe. Ce ne sont pas eux qui ont fait ma pièce d’identité ni mon extrait de naissance, encore moins mis mon père et ma mère en couple. Si cela peut faire plaisir à mes adversaires ou les réconforter, car je sais qui ce sont eux qui sont derrière cette cabale, qu’ils le fassent », réagit-il à Poleafrique.info qui l’a joint.

Selon lui, c’est l’appréciation des électeurs qui se fera le 13 octobre qui importe. Il ajoute que : « Quand on dit que je suis rentré en Côte d’Ivoire en 2017, cela n’est pas la vérité. En 2016 j’ai été candidat indépendant aux législatives. Cela ne répond à rien c’est bien pour cette raison je ne voudrais pas rentrer dans ce débat au risque de leur accorder de l’importance. Ces agissements ne me font ni chaud ni froid. Le vote se fera à Méagui et non sur les réseaux sociaux. On ne lapide jamais un arbre qui n’a pas de fruits » fait-il savoir.

Zabret Souleymane ne cache pas en outre son appartenance à l’ex-rébellion des Forces nouvelles. « Oui j’étais à Bouaké et c’est connu de tous. J’ai même été convoqué comme témoin dans l’affaire de cache d’armes à Bouaké », soutient-il. Avant de poursuivre en indiquant que « Pour ce qui est de la nationalité, il y a des juges et des autorités compétentes pour s’en occuper. Si mes adversaires n’ont pas d’arguments à avancer, qu’ils se taisent, car ce sera bilan contre bilan sur le terrain ».

Deux candidats seront opposés aux municipales dans la commune de Méagui. A savoir le maire sortant N’dri Yao qui porte les couleurs du PDCI et Zabret Souleymane qui est le porte l’étendard du RHDP unifié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici