Niakara/Le pire évité entre un supposé agent des eaux et forêts et des conducteurs de moto-taxis

0
38

Lundi 29 juin 2020, il est environ 17h, des chauffeurs de moto-taxi de Niakara surexcités envahissent l’hôpital général. 
 << Nous sommes venus demander des comptes à un agent des eaux et forêts qui a tiré sur un des notres >>, a déclaré à notre endroit, l’un d’entre eux qui venait de nous reconnaître. 

Quelques instants après, ils vont déverser leur bile rouge sur le véhicule de l’agent en question en le réduisant en épave en un temps record. Ce dernier a d’ailleurs eu son salut grâce àux âgents de santé qui l’ont mis à l’abri dans l’un de leurs bureaux. 

Selon les informations à notre possession, le supposé agent des eaux et forêts aurait i’timé l’ordre à un conducteur de moto-taxi à l’aide de son sifflet qui ne s’est pas arrêté. C’est alors qu’il lui tiré là-dessus et l’a atteint gravement au pied. 

Mais il ne s’arrêtera pas là. Il va poursuivre le motocycliste jusqu’à l’hôpital. Vite informés et par solidarité, de nombreux conducteurs de moto-taxis vont alors prendre d’assaut l’hôpital. Une fois sur place, la tension va monter rapidement et le véhicule de l’agent des eaux et forêts en question, va être cabossé. 

Grâce à l’intervention de la gendarmerie le calme est revenu et le blessé a pu être évacué par ambulance sur Bouaké.

Mais de nombreuses interrogations demeurent encore sur l’identité réelle du supposé agent des eaux et forêts qui doivent être élucidées. Entre autres, avlait-il droit à une arme à un un barrage qu’il occupait seul sur une piste Villageoise ?

Attendons l’enquête diligentée par la gendarmerie pour nous situer davantage sur les faits.

Gnakouri Tostao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici