N’zi /En prélude à la révision de la liste électorale. Doumbia Major appelle à une participation massive des populations 

0
91

 Les populations des régions du N’zi et du Bélier ainsi que du district autonome de Yamoussoukro ont été invitées par le superviseur central de la Commission électorale indépendante (CEI) pour lesdites zones, Doumbia Soumaïla, à participer aux différents scrutins pour pouvoir décider du choix de leurs dirigeants et des politiques mises en place. C’était, le jeudi 04 juillet 2024 ,à la salle  de  conférence de la préfecture de Dimbokro, pour sensibiliser sur des élections pacifiques en  2025.

Ce,en présence du corps préfectoral avec à leur tête, le préfet de région du N’zi, Gouesse Jules, les chefs coutumiers, les guides religieux et les partis politiques. « Si vous ne participez pas aux élections, les autres personnes vont choisir pour vous quelqu’un qui ne va peut-être pas défendre vos intérêts », a fait savoir  Doumbia Major  qui conseille aux potentiels électeurs de se fonder sur les programmes de gouvernement des candidats pour les choisir et non sur les critères de régionalisme ou de tribalisme.

Assurant que la CEI ne peut nullement cautionner la fraude ou intervertir les résultats, le superviseur central a exhorté les populations à s’inscrire massivement sur la liste électorale pour bénéficier du bulletin de vote qui leur donne la possibilité d’exercer un droit constitutionnel, celui du vote.

« Si vous ne prenez pas part aux élections, c’est l’avis des autres qui va s’imposer à vous », a-t-il conclu sur ce chapitre.Pour lui,la CEI n’a rien à avoir avec l’absence des noms de certains politiques sur la liste électorale ,a déclaré Doumbia Soumaïla qui souhaite que cela soit su de tous, militants des partis politiques, chefs traditionnels et guides religieux. Ce, afin que le personnel de l’instance qui organise les élections en Côte d’Ivoire ne soit pas livré à la vindicte populaire. »

Il a suggéré plusieurs voies de recours à ceux qui sont concernés par cette situation, entre autres, la négociation qui va aboutir à des accords politiques, la médiation des rois et chefs traditionnels ou la lutte politique.« Si le ministère de la Justice envoie une liste où les noms de ces personnes ne figurent plus, automatiquement leurs noms seront réinscrits sur la liste électorale », a ajouté le superviseur de la CEI qui a souhaité que les uns et les autres soient animés d’un esprit de paix pour que les futures élections se déroulent pacifiquement.Il a, pour terminer, exhorté les populations à prendre massivement part à la révision de la liste électorale  prévue pour bientôt.

 N konan 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici