Réaménagement du secrétariat exécutif du PDCI-RDA/Des cadres crient à la manipulation

0
618

La question qu’un certain nombre de militants du plus ancien parti politique ivoirien est de savoir si réellement c’est Le président Henri Konan Bédié, président de la plateforme du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix, (Rhdp), qui a opéré les changements intervenus récemment au sein de leur parti. Depuis ce chamboulement pas vraiment étonnant vue la guéguerre entre deux camps au sujet du parti unifié, l’on s’attendait quelque peu à cela. Aujourd’hui que cela se confirme, des voix parmi les cadres se lèvent pour crier à la manipulation. Bien évidemment, il s’agit de ceux qui sont favorables au parti unifié. Pour eux, << sans tenir comte des limites de ses prérogatives et guidé par le souci de nuire, Gukahué a signé une décision nommant N'dri Narcisse, nouveau porte parole du Rhdp, en lieu et place du ministre Adjoumani >>. Selon eux, << juridiquement, cette décision est nulle et non avenue et est même frappée d'inexistence, parce qu'elle relève tout simplement d'une autorité qui n'a pas compétence en la matière >>. C’est surtout la position du groupe de réflexion des cadres du PDCI-RDA, militants du Rhdp, (Grc Pdci-Rda Rhdp). L’on se rappelle en effet que la décision elle même a circulé vendredi dernier sur les réseaux sociaux, avant d’être finalement retirée du lot des décisions portant mention du président Henri Konan Bédié. << Cela s'appelle du faux et usage de faux >>, indique le groupe qui pense que le porte du Rhdp, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani est victime d’une haine soudaine et sans limite de la part du secrétaire exécutif du parti. << Pour avoir eu l'audace de critiquer à haute voix et dénoncer certaines prises de position du secrétaire exécutif, Guikahué contre le Rhdp et le projet de parti unifié, le ministre Adjoumani dont personne ne peut contester l'engagement au Pdci-Rda et la fidélité au président Bédié, vient d'être déchargé de ses fonctions en tant que porte parole en chef du Pdci-rda et du président Konan Bédié >>. Puis le groupe de s’interroger si le sphinx de Daoukro n’a pas été volontairement induit en erreur par le secrétaire exécutif. Le Groupe de Réflexion des cadres du Pdci-Rda dit prendre l’opinion à témoin sur les dérives du secrétaire exécutif, qui au lieu de travailler pour la cohésion au sin du parti, oeuvre plutôt pour des décisions inopportunes et impopulaires. le groupe va jusqu’à parler de manipulation, de dictature et de vent de division au sein du parti le plus ancien du pays.

F.R

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici