Région de la Bagoué/Tengrela et Nigouni: Le président Siama Bamba soulage plus de 5 000 transporteurs Ouest-Africains

0
720

 » Il faut parer au plus pressé afin d’éviter une éventuelle crise humanitaire.Ces ressortissants du Mali, du Niger, du Sénégal et de la Mauritanien transportent du bois et du ciment, des produits qui sont frappés par les sanctions de la Cedeao.Ils vivent dans des conditions difficiles.Au nom de la solidarité africaine et sous-régionale, nous apportons, en urgence, cette modeste contribution à nos frères..C’est à travers ce genre de geste que nous touchons au fil de la fraternité et des liens séculaires qui ont toujours uni nos différents peuples de part et d’autre des frontières », a expliqué Siama Bamba, président de l’Union frontalière des collectivités territoriales de l’espace Sikasso-Bobo-Dioulasso-Korhogo (Utce-Skbo), et par, ailleurs, président du conseil régional de la Bagoué.

C’était le mardi 1er mars 2022, à la faveur d’un don d’une valeur de 1.432.000 F Cfa, composé de deux tonnes de riz, cinq cartons de spaghetti, cinq cartons d’huile, cinq cartons de sucre, cinq cartons de savon, deux cartons d’eau de javel, deux sacs de sel et une enveloppe de 200.000 francs Cfa., à l’endroit de près de 5 000 chauffeurs et apprentis de plus de 1 000 véhicules poids lourds bloqués à dans la ville de Tengrela et le village de Nigouni, à la frontière ivoirienne avec le Mali.

En présence des autorités administratives, politiques ainsi que de responsables de syndicats de transporteurs de la Côte d’Ivoire des bénéficiaires.Le président Siama Bamba en a profité pour inviter les populations de ces deux localités, situées à l’extrême nord de la Côte d’Ivoire et adossées à la frontière avec le Mali voisin, au sens de la solidarité et du partage tout en les exhortant à garder vive et intacte, la traditionnelle et légendaire hospitalité ivoirienne vis-à-vis de leurs frères des pays susmentionnés, en transit, en attendant que les choses se normalisent.

Au nom des bénéficiaires, Amidou Traoré, porte-parole, a traduit leur reconnaissance au généreux donateur et au-délà, aux autorités de la Côte d’Ivoire pour cet élan de solidarité agissante:  » certains d’entre-nous supportaient la faim pendant des jours ou obligés de faire de petits métiers dans la ville de Tengrela ou le village de Nigouni pour survivre », a-t-il fait savoir à l’assistance.

Pour rappel, le Mali est soumis à un embargo économique, depuis le 9 janvier dernier, qui limite ses échanges commerciaux avec ses partenaires de la Cedeao.Une situation qui affecte lourdement les transporteurs maliens.

Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici