Sécurité routière/30 chauffards dont un prof d’université se voient retirer leur permis de conduire

0
443

La Commission de Suspension et de Retrait de Permis de Conduire a épinglé le jeudi 27 février 2020, au 3e étage de la Tour C au Plateau 30 mauvais conducteurs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les mauvais comportements au volant ne sont pas l’apanage des seuls chauffeurs de gbakas et autres wôrô-wôrô. Parmis les 30 chauffards épinglés, figure un professeur de l’Université Félix Houphouët-Boigny qui a reconnu les faits à lui reprochés.

« C’est seulement après le choc qu’une fois descendu du véhicule, je me suis rendu compte que je venais de percuter un être humain. Une semaine plus tard, ce dernier a rendu l’âme », a-t-il regretté. Il verra son permis lui être retiré pour une période de 36 mois, soit 03 ans. La commission a estimé que le prof a manqué de concentration au volant.

A l’issue de cette deuxième session de l’année 2020, ce sont au total 30 permis de conduire qui ont été retirés à des conducteurs indélicats, auteurs pour la plupart d’accidents mortels et de cas d’indiscipline au volant.En effet, sur 37 dossiers analysés, 15 sont relatifs aux accidents mortels, 14 aux accidents corporels et 07 aux infractions. Les sanctions vont de 03 mois avec sursis à 20 ans ferme de suspension, selon la gravité et les circonstances de l’accident.


Comme lui, tous les cas d’imprudence, d’infraction, de défaut de maîtrise et de défaillance technique de véhicule, ont été sévèrement sanctionnés.

Saisissant cette occasion, le Président de séance, M. Lucien Tiessé, Directeur de la Circulation à la Direction Générale des Transports Terrestres et de la Circulation (DGTTC), a relevé l’intérêt qu’accorde le Ministre des Transports, M. Amadou Koné, à ces séances qui s’inscrivent dans la droite ligne de son combat contre l’insécurité routière et l’incivisme au volant.

« Nos populations doivent comprendre que les manquements en terme de sécurité routière ne sont plus tolérés. Nous avons le devoir de maintenir le cap, sinon faire mieux pour aider l’autorité à extirper tous les mauvais conducteurs du circuit », a souligné M. Tiessé.

Il a également annoncé une augmentation prochaine du nombre de sessions, qui passera d’une à 03 par mois. Chose qui vise, selon lui, à retirer encore plus de mauvais conducteurs de la circulation. M. Lucien Tiessé a également annoncé la possibilité pour la commission de siéger à l’intérieur du pays dans les jours à venir.

L’on note en rappel que depuis la réactivation de cette commission en décembre 2018, ce sont plus de 300 permis de conduire qui ont été retirés à des chauffeurs indélicats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici