Côte d’Ivoire/Vers une démission de Guillaume Soro ?

0
577

La rumeur de la démission de guillaume Soro de la présidence de l’Assemblée nationale pourrait se transformer en une réalité au regard du développement de l’actualité dans son institution.

L’homme aurait décroché dans la journée d’hier mercredi 16 janvier ses photos placardées dans l’hémicycle après un débat houleux qu’il avait convoqué pour faire suspendre les poursuites contre les députés Alain Lobognon et Jacques Ehouo, poursuivis pour incitation au désordre public et détournement de deniers publics pour le second.

Selon des sources qui restent à vérifier, suite à une farouche opposition des députés RHDP menée par le député Dah Sansan Tilkouété que Soro Guillaume a semblé décidé à quitter la Présidence de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. L’ancien patron de la rébellion de 2002 devenu ministre puis Premier ministre avant d’être bombardé à la tête des députés, n’a pas tenu le choc dans le débat qu’il avait convoqué pour faire libérer son compagnon de toujours, M. Alain Lobognon, mis aux arrêtes après un tweet mensonger dans l’affaire Jacques Ehouo.

Il disait que le Procureur Adou Richard avait fait arrêter le parlementaire PDCI et élu maire du Plateau M. Jacques Ehouo alors qu’il n’en était rien. Ce dernier était seulement poursuivi, mais en liberté dans l’affaire d’un détournement de près de 6 milliards de FCFA à la mairie du Plateau où était en poste son oncle, l’ancien maire M. Noël Akossi Bendjo, en fuite en France depuis sa destitution.

Guillaume Soro a convoqué mercredi 16 janvier un débat qui a duré plus de 8h. Celui-ci avait débuté à 9h d’Abidjan en présence de 27 députés, dont l’honorable Dah Sansan Tilkouété.

Le Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire manoeuvrait lors de cette séance pour obtenir la suspension des poursuites contre les deux parlementaires. Le député Dah Sansan Tilkouété et plusieurs de ses collègues du RDR se sont opposés à cette prime à l’impunité réclamée par le PAN pour ses amis.

S’engagent alors des débats d’une rudesse désagréable pour le Président Guillaume Soro, excédé par les pertinents arguments de Dah Sansan Tilkouété qui refusait une politisation de la procédure. Pour le député de Bouna, être parlementaire ne donne aucun droit de piétiner les règles de droit.

Sur les 27 parlementaires présents à cette réunion, Soro Guillaume qui avait sollicité un vote à bulletin secret à l’issue des débats n’a recueilli que 12 favorables à la suspension des poursuites là où il en fallait au moins 18. Le nombre d’adhérents à la position du PAN n’atteignant pas des 2/3 recommandés par l’article 48 du règlement intérieur du bureau de l’Assemblée nationale, les procédures contre Alain Lobognon et Jacques Ehouo vont se poursuivre, le vote ayant été déclaré nul et d’autant d’effet par 

Soro décroche ses photos des murs…

Il faut noter que lors des débats, face à l’intransigeance de Dah Sansan Tilkouété et les parlementaires proches du RHDP, Guillaume Soro, hors de lui, a déclaré qu’il ne tarderait pas à démissionner de son poste de Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Il a même décroché ses photos des murs de l’Assemblée Nationale pour les emporter avec lui à l’issue de la réunion.

Vraisemblablement, Guillaume Soro s’apprête à quitter son poste de Président de cette institution, probablement dans les prochains jours.

À noter que La Lettre du Continentt avait déjà annoncé cette intention du PAN de rendre le tablier.

Selon plusieurs sources, il pense à se consacrer à ses études aux États unis, dans la célèbre université Havard, située à Cambridge, près de Boston. Sa démission pourrait être officialisée les prochaines heures ou jours à venir.

Son ami Alain Lobognon, le député de Fresco (Sud-ouest ), est écroué à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), pour « divulgation de fausses nouvelles ». Jacques Ehouo est toujours poursuivi par la justice ivoirienne qui veut faire la lumière sur cette affaire de détournement de fond au Plateau.

D’autres sources révèlent plutôt une abstention des députés Rhd

Ainsi, sur les 27 membres que compte le Bureau de l’Assemblée nationale, seulement 14 élus qui auraient pris part aux votes en faveur de la suspension de la détention et l’arrêt des poursuites contre leur homologue de Fresco, Alain Lobognon, et le refus de la levée de l’immunité de Jacques Ehouo du Plateau.

Sur ces 14 députés, 12 ont opté, durant le premier vote, pour la fin des poursuites contre l’ancien ministre des Sports, contre une voix contraire et un bulletin nul.

Au sujet de l’affaire ‘’Ehouo’’, 11 ont voté pour le refus de la levée de son immunité, une voix pour et un bulletin nul.

Le Bureau du Parlement, faut-il le noter, comporte 27 membres dont le président de l’Assemblée nationale, ses 11 vice-présidents, les secrétaires et les 3 questeurs.

Que retenir de tous ces faits, si ce n’est que la démission de Soro qui se dessine et que certains annoncent pour quelques heures ou à tout le moins pour quelques jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici