Violences électorales/À Bocanda le préfet et les autorités municipales sensibilisent à la paix

0
402

Le préfet du département de Bocanda et les autorités municipales ont invité les populations  à œuvrer davantage au renforcement de la paix et de la cohésion sociale à Bocanda.

C’était le vendredi 06 novembre 2020 où ils ont rencontré successivement les communautés Baoulé et les Malinké , ainsi que les chefferie traditionnelle après les violences qui ont émaillé le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.

A cette occasion, le préfet de Bocanda , Soro Fatgoman, a invité les jeunes à protéger leur quartier et leur vie par une meilleure communication.

« Ce n’est pas par les gourdins, les couteaux, les machettes et par les fusils que vous allez protéger votre quartier et votre vie mais c’est par la communication, le dialogue, le bon ton et la convivialité que les différentes communautés auront une protection durable de leur quartier et de leur vie par le biais de la paix et de la cohésion sociale », a conseillé le préfet Soro Fatgoman. Il les a appelé  à se méfier des rumeurs qui attisent le feu de la haine et mènent aux affrontements intercommunautaires.

Soro Fatgoman a salué les guides religieux pour leurs prières dans les églises, mosquées et temples qui, selon lui, ont permis au département d’éviter des troubles et violences aux conséquences souvent dramatiques. Il a relevé l’importance du rôle des  responsables religieux dans la prévention des conflits en raison des relations particulières avec les fidèles, les appelant à continuer d’orienter leurs discours au service de la paix et la cohésion sociale.

Représentant le premier magistrat de la commune de Bocanda , Kramo Kouassi ,le 1er adjoint au maire Diaby Yacouba  a salué cette action de sensibilisation de l’administrateur civil qui va contribuer au renforcement de la paix. Il a déploré la multitude de rumeurs qui circulent, exhortant les populations à plus d’attention pour éviter que ces “nouvelles de sources incontrôlées” ne prennent le pas sur la cohésion sociale surtout en cette période de “paix précaire” dans le département .

D’autres rencontres avec les commerçants et les artisans sont prévues dans les jours à venir.
   

N Konan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici