Le Président de la République Alassane Ouattara a accordé à la région du Hambol, la visite qu’il lui devait et que les populations attendaient avec impatience. Cette visite s’est déroulée du mercredi 27 novembre au samedi 30 novembre. De l’avis de plus d’un observateur, cette visite aura été l’une des plus belles et des plus réussies. A chacune des étapes, la mobilisation fut extraordinaire.

L’association des femmes de la sous-préfecture d’Arikokaha, aux étapes de Niakara et à la rencontre avec la Première dame à Katiola, a fait montre de sa capacité de mobilisation.

Sous la houlette de jeunes cadres de cette sous-préfecture, notamment Coulibaly Gninhoyo, Sous-directeur à la DSPS, (Education nationale) et Coulibaly Nanielman, Opérateur économique, ces femmes, dès l’annonce de l’arrivée du chef de l’Etat dans leur région, ont multiplié rencontres sur rencontres pour être prêtes le jour J. Pour la plupart d’entre elles, leurs occupations quotidiennes étaient reléguées au second plan au profit de l’accueil du numéro un des ivoiriens.

Présentes en première ligne le mercredi 27 novembre à Niakara, elles remettront le couvert le lendemain à Katiola, malgré une fatigue évidente. Qu’à cela ne tienne ! Elles estiment avoir accompli leur devoir et tiennent à traduire leurs remerciements au couple présidentiel, mais avant, à leurs frères, les jeunes cadres cités plus haut, pour leur soutien de toute nature.

Leur présidente, Coulibaly Léa : « Je suis une présidente heureuse. Avant la visite, j’étais stressée parce que je ne pensais pas que nous allions être à la hauteur. Finalement, je crois que toutes les femmes de la sous-préfecture, Arikokaha, Nangoniékaha, Badiokaha, Niangbo, Fononkaha, Loho et tous les campements gravitants, ont été formidables. Je salue cette mobilisation et je souhaite qu’elle puisse continuer. Mais je tiens surtout à dire un grand merci à mes frères, Gninhoyo et Nanielman qui nous ont énormément aidées ».

Même son de cloche pour Dame Ouattara Fablatou de Nangoniékaha. « C’est vrai que nous avons été extraordinaires, mais ce résultat est à mettre à l’actif de nos jeunes cadres. Singulièrement deux parmi eux, Nanielman et Gninhoyo dit Tshabio. Ils nous ont soutenues de bout en bout. Je prie le bon Dieu qu’il fasse que d’autres cadres de notre jeune sous-préfecture leur emboîtent le pas ».

Au moment où les lampions se sont éteints sur la visite du chef de l’Etat dans le Hambol, il convient de rendre hommage à ces braves femmes de toutes confessions religieuses et appartenances politique qui ont su montrer leur patriotisme, car une visite du Président de la République ne devrait pas s’accommoder de considérations puériles et inutiles. Chapeau à vous femmes de la sous-préfecture d’Arikokaha.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici