Agro-industrie/Alassane Ouattara veut transformer le cacao en Côte d’Ivoire

0
353

La Côte d’Ivoire pèse près de 2 millions de tonnes de cacao pour la seule campagne écoulée. Cette performance continue de maintenir le pays à la tête des plus grands producteurs mondiaux de cet or brun.

Mais les autorités ivoiriennes peinent jusque-là à transformer leurs productions sur place, se contentant d’exporter les produits vers l’étranger pour la fabrication de chocolat ou autres produits dérivés.

Laurent Gbagbo envisageait en effet de maîtriser son produit du champ jusqu’à la commercialisation. Pour cela il a autorisé le Fonds de régulation et de contrôle (FRC), l’une des principales structures de gestion de la filière café-cacao, à acquérir à Fulton, une ville de l’État de New York, une usine de fabrication du Crunch que le chocolatier Nestlé entendait céder.

16 milliards de F CFA (24,4 millions d’euros) – 100 milliards de F CFA, selon la presse ivoirienne, ont donc été engloutis dans cette usine qui ne produira finalement jamais sa première barre de chocolat. L’«affaire Fulton» a donc éclaboussé le pouvoir Gbagbo jusqu’à entrainer l’emprisonnement de nombreux barons du Cacao, dont Tapé Doh Lucien, Henri Amouzou, Firmin Kouakou, Angéline Kili, et autres.

Après plusieurs années, Alassane Ouattara veut reprendre à son compte ce noble projet de transformer le cacao produit pas ses compatriotes. Cette fois-ci, ce serasur en Côte d’Ivoire. C’est dans cette optique que le Président ivoirien a procédé , ce mardi 22 septembre 2020 sur le coup de 11 h, au lancement de la construction de cette usine.

Les planteurs et autres petits producteurs locaux de cacao caressent l’espoir de voir enfin leurs labeurs être rétribués comme il se doit pour se sortir de la dèche.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici