Bagoué/Affrontements meurtriers entre les villages de Sianhala (Bagoué), Wayéré (Folon) et Fengolo ( Kabadougou) : La zone en conflit mise en parenthèse

0
845

C’est la décision arrêtée à l’issue d’une rencontre tenue dans la salle de réunions du collège moderne de Sianhalale vendredi 29 mai dernier, entre les différents protagonistes de ce litige foncier et le ministre de la construction, du logement et de l’urbanisme : « Le temps que les discussions se fassent, le temps que l’apaisement se fasse et que les uns et les autres soient rassurés par la présence des uns et des autres. Nous sommes dans cette logique », renseigne Bruno Nabagné Koné.

Tout en réaffirmant sa volonté de jouer sa partition afin de faire de la paix une réalité dans les trois villages en conflit, à savoir Sianhala ( Bagoué), Wayéré (Folon) et Fengolo dans la région du Kabadougou.

En amenant les acteurs et toutes les parties prenantes de la crise à s’engager dans la prévention et la gestion durable des conflits : « On ne règle pas les problèmes par la violence. Il faut procéder par le dialogue. Nous souhaitons que cela prévale chaque fois qu’il y’a des soucis(…), nous faisons confiance à nos autorités à travers le programme de délimitation des terroirs. Nous attendons que la délimitation se fasse clairement entre les villages concernés par le conflit », a soutenu le ministre et coordonnateur Rhdp de la région de la Bagoué.

A l’endroit des uns et des autres, l’élu de la circonscription électorale de Blessegué-Kouto s’est voulu rassurant « ce n’est pas le lieu de décider. L’important pour nous, ce n’est pas de trancher, de dire que tel est coupable et que tel ou tel devrait être puni. Notre rôle est d’appeler à l’apaisement, à la retenue pour que les populations puissent vaquer à leurs occupations tranquillement »

Avant d’ajouter « que la parcelle litigieuse soit mise en parenthèse, le temps que les discussions se fassent et que les uns et les autres soient rassurés par la présence des uns et des autres. Nous sommes dans cette logique »

Il faut rappeler que ce conflit autour d’une parcelle litigieuse et qui a dégénéré le samedi 16 mai dernier a occasionné trois morts, six blessés et un disparu.

                                        Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici