La publication de la liste des coordonnateurs régionaux et associés, des délégués départementaux, communaux et sous-préfectoraux quelques semaines après, laisse entrevoir une crise au sein du Rassemblement des Houphouëtistes pour la paix et la démocratie (RHDP).

Le dimanche 03 novembre au siège local du RHDP à Béoumi, des cadres et militants du parti de ce département ont manifesté leur « mécontentement » à travers une motion de protestation contre la liste des nomination des délégués RHDP de Béoumi.

« Dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie d’occupation de terrain a l’effet de remporter les élections présidentielles et générales de 2020, notre parti le RHDP a entrepris de procéder à des nominations de membres de ses instances. Malheureusement, les dernières nominations de délégués départementaux, communaux et sous préfectoraux de Béoumi et Bodokro ne reflètent en rien les attentes de la grande majorité des membres des instances et des nombreux militants qui au demeurant, considèrent lesdites nominations comme un mépris à leur égard. Nous nous opposons fermement à ces nominations non inclusives et non consensuelles. Nous demandons aux responsables du parti d’annuler purement et simplement lesdites nominations et de procéder de manière consensuelle à de nouvelles nominations et en modifiant par intégration de nouveaux délégués afin que la liste reflète les aspirations de la base », pouvait-on lire dans la motion de protestation lue par Gossé Mathias, membre du bureau politique par ailleurs, délégué départemental des enseignants du mouvement « Sur les traces d’Houphouët Boigny ».

Demandant ainsi aux responsables du RHDP d’annuler les nouvelles nominations et de procéder de manière consensuelle et inclusive à des nouvelles nominations qui reflètent les aspirations des cadres et des militants de base à Béoumi.​

C’était en présence Saraka Konan Adolph, Coordonnateur associé RHDP de la région de Gbêkê, Ibrahim Diakité dit Momo, délégué départemental associé de Béoumi, Bema Fofana, délégué Communal de Bouaké-koko et d’une forte délégation de cadres et militants RHDP du département de Béoumi.

Pour les protestataires, « le choix de la base à Béoumi n’a pas été respecté ». « Est-ce qu’on peut mettre en place un bureau sans que nous membres politiques, cadres et militants du parti local n’ayons pas été consultés ? Nous disons non, non et non! La présente nomination des délégués RHDP de Béoumi ne reflète pas l’image des militants déterminés de tout le département de Beoumi », s’indignaient, Saraka Konan Adolphe et Traoré Yacouba, membres du bureau politique.

Ces cadres et militants mécontents du parti à Béoumi, estiment que « persister dans une voie de division et d’exclusion mettra en mal la cohésion et fera courir le risque d’un échec au Rhdp dans le département de Béoumi ». Tout en en réaffirmant leur attachement et leur engagement inconditionnel au RHDP et au Président Alassane Ouattara, ils ont manifesté au cours de cette rencontre, la nécessité d’une proposition modificative de la liste des délégués élargie à tous les responsables locaux des partis et mouvements politiques constituant le RHDP dans tout le département.

Pour ceux-ci, il est bon de noter que pour la cohésion du RHDP de Béoumi, cette proposition modificative de la liste des délégués départementaux, communaux et sous-préfectoraux retirée, viendra plutôt compléter celle publiée antérieurement. C’est pourquoi au terme de cette rencontre de protestation contre la liste des nominations des délégués RHDP de Béoumi, les cadres et militants de la localité estiment que « si rien n’est fait, ils seront obligés de sévir contre leur parti »,​ ont-ils laissé entendre.

Mais avant, les cadres et militants RHDP de Béoumi souhaitent pour ce faire, rencontrer au besoin le Président Alassane Ouattara ​et le directeur exécutif du RHDP afin qu’une solution soit trouvée à cette situation qui effrite le parti à Béoumi depuis quelques semaines déjà.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici